Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

28 mars

Suicide – Le taux de suicide en Corée du Sud est l’un des plus élevés au monde proportionnellement à la population, et il ne concerne apparemment pas que les adultes en milieu de vie endettés et stressés par leur vie personnelle ou professionnelle, de plus en plus de séniors (plus de 65 ans) commettant l’irréparable comme le confirme une enquête menée par l’école de medecine Hallym, 77 Coréens âgés de plus de 65 ans sur 100 000 s’étant suicidés en 2009, bien loin des 14.3 de 1990, l’espérance moyenne des Coréens étant passé de 65,7 ans en 1980 à 80,5 ans en 2009, un chiffre proche de celui de 2004 qui enregistrait 78,3 suicides chez les séniors, le plus haut niveau jamais atteint.
Industrie – Le vice-président exécutif de Samsung Electronics, Kim Hyeon-Seok, a envoyé une lettre d’excuse que responsable du management du centre de support du concurrent LG Display, Lee Bang-Soo, après avoir insulté ouvertement les ingénieurs du groupe LG sur la manière dont le groupe parlait de la technologie 3D sur ses écrans, précisant en conférence de presse « j’ai entendu que le président de LG Display avait dit que les lunettes 3D étaient aussi Full HD, il semblerait donc que les ingénieurs travaillant sous sa présidence soient tous stupides ».
Diplomatie – Les relations entre la Corée du Sud et le Japon pourraient s’améliorer concernant l’opposition qui se poursuit sur l’appartenance des îlots de Dokdo en mer de l’Est, le Japon devant rendre son évaluation d’un livre précisant que Tokyo s’était déclaré propriétaire des îlots sans droit particulier, laissant le champs à Séoul de lancer des constructions sur ces deux rochers à commencer par un héliport et des logements pour les visiteurs avec un budget de 3 milliards de wons.
Justice – L’acteur populaire Kim Sung-Min (38), enfermé derrière les barreaux pour avoir acheté et consommé de la drogue (méthamphétamine et marijuana), est en liberté conditionnelle depuis vendredi et peut souffler de ne pas avoir à faire ses 30 mois de prisons, une amende de 900 000 wons lui étant imposée ainsi que 40 heures d’enseignement sur les conséquences de la drogue et 120 heures de services en communauté, il devra faire ses preuves pendant deux ans.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis