Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Pas assez de femmes à épouser en Corée du Sud

14 juin

Vous êtes Français ? Vous avez entre 29 et 33 ans ? Vous cherchez l’âme sœur et avez jeté votre dévolu sur la Corée du Sud pour une jeune femme entre 26 et 30 ans à épouser afin de faire votre vie dans la péninsule ? Un conseil : laissez tomber ! Dit comme cela, c’est peut-être un peu sec, mais nous ne sommes finalement pas loin de la réalité. Le quotidien Chosun Ilbo a mené l’enquête en se basant sur les statistiques du recensement 2010 en Corée du Sud et en a conclu que les hommes en âge de se marier (29-33) étaient bien plus nombreux que les femmes en âge de se marier (26-30), et que cette tendance n’allait faire que se confirmer dans les prochaines années.

Trop d'hommes, pas assez de femmes
Selon les prévisions, le rapport homme-femme pour un premier mariage passerait en 2011 à 111 hommes pour 100 femmes, avant d’atteindre 119 en 2012 puis 123 en 2013. Le ratio devrait redescendre progressivement en passant à 119 en 2014. Con
crètement, les hommes en âge de se marier seront 190 000 en trop par rapport aux femmes, 318 000 l’année prochaine, 360 000 l’année suivant. Les statistiques prévoient un ralentissement en milieu de seconde décennie avec 340 000 en 2014 et 275 000 en 2015. Pour rappel, nous étions sur 70 000 de trop en 2010. Pour les experts, rien d’étonnant. La génération où l’on préférait avoir un garçon qu’une fille est en train d’atteindre l’âge du mariage. Et il ne serait pas étonnant de voir de plus en plus de trentenaire célibataire et de jeunes hommes se mettre en couple avec des femmes plus âgées qu’eux. Cela risquerait de devenir un véritable problème social dans les cinq ou six années à venir.

La génération 2.0
Cette génération, c’est celle que l’on appelle le second baby-boom, que l’on connait également en France. Après la guerre, le premier baby-boom a eu lieu entre 1955 et 1963 et cette génération a reproduit un baby-boom entre 1979 et 1983. Problème : à la moitié des années 80, les avortements fleurissaient dans la péninsule et les couples multipliaient les tests pour connaître le sexe de l’enfant, donnant une préférence au sexe masculin, société confucianiste « oblige ». Pendant une décennie, on a même atteint un niveau dans la péninsule supérieur à 110 hommes pour 100 femmes. Aujourd’hui, ce sont eux qui arrivent à un âge situé 29 et 32 ans. Ces baby-boomers 2.0 n’ont pas la vie facile. Une fois le Bac en poche, ils ont rencontré deux problèmes à la fin des années 90 : la forte concurrence pour intégrer les grandes écoles et pour ceux qui voulaient travailler, le problème de la récession en 1999. Dix ans plus tard, alors qu’ils ont peut-être trouvé une situation plus stable, ils rencontrent le dilemme du mariage. Aujourd’hui, la Corée du Sud compte 386 000 hommes âgés de 29 ans et 409 000 qui ont 30 ans, contre 281 600 femmes de 24 ans et 317 000 de 27 ans. Bref, en d’autres termes, les hommes entre 20 et 35 ans prennent de plein fouet la décision de leur parent de favoriser un garçon qu’une fille…

Quelles solutions face au manque de femmes ?
Que peuvent faire ces hommes en désespoir amoureux ? Si nous étions encore dans une société conventionnelle coréenne encore fermée, les choix ne seraient pas légions. Mais aujourd’hui, dans un pays ouvert où les étrangers se démultiplient, les deuxièmes mariages passent comme une lettre à la poste dans les têtes des anciennes générations, et le concubinage pourrait commencer à devenir commun dans la société, de nouvelles solutions existent. Si le nombre de mariages avec des femmes étrangères a légèrement diminué depuis le pic de 2005 à 30 000, les experts prédisent un regain de ce nombre dans la prochaine décennie. Les hommes n’ont également plus peur de se marier à des femmes plus âgées. L’an dernier, 11% des mariages soit 27 000 unions concernaient un homme plus jeune d’un ou deux ans que la femme. Cela devrait continuer voire s’intensifier au niveau de l’écart.

Par Arosmik


Articles relatifs:

Vous pourriez aussi aimer

9 avis

  1. Y'en a plein des celibs de 30-33 ans! Elles st considere perimees a cet age par les coreens! Et y'a tellement d'autres facteurs qui entrent en compte: family background, couleur de peau, cash, job, perspective de carriere, etc. Je pense que les gaulois, meme les pires d'entre nous, conservent leurs chances.

    RépondreSupprimer
  2. Tout a fait d'accord, les français ont encore toutes leurs chances, suffit de chercher dans les plus de 30ans, les carriéristes et autres fans de l’étranger, sans compter les femmes qui ne supportent pas le machisme coréen (même si les français sont parfois pas mieux).

    RépondreSupprimer
  3. C'est quand même terrible ce qui s'est dans les années 85-95 avec les cliniques spécialisées échographie + avortement. Heureusement que les mentalités ont changé et que les Coréens sont contents d'avoir une fille maintenant.

    Sinon, je suis d'accord avec les commentaires précédents. Les Français gardent toutes leurs chances :-)

    RépondreSupprimer
  4. C'est bien pour les filles tout ça :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Aros je vais tenter ma chance alors pour une belle de 33-37 ans :)

    RépondreSupprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Pour les Français, être moins rustre que les Coréens, ce qui n'est pas bien compliqué, vous fait partir avec des lieues d'avance.

    RépondreSupprimer
  8. Ils sont peut-être rustres mais pas avant d’être marié et eux parlent couramment le Coréen ;-) c'est pas gagné d'avance pour les occidentaux faut pas croire.

    RépondreSupprimer
  9. les francais ont le culot de voler les femmes coréennes au coréens, ca fait plus de hommes coréen célibataire, d'autant plus qu'il y a très peux avec une française que l'inverse.

    les français feraient mieux de rentrer chez eux!

    nous les américains, nous somme pas aussi pervers que vous les français qui ne pensent qu'au sexe et c'est en coyant que les coréennes comme femme soumise que vous y arrivez!!

    RépondreSupprimer