Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (3/3)

26 avril

Politique – Si Lee Myung-Bak avait fait de « l’équité sociale » l’un de ses cheval de bataille, on peut dire qu’il s’en est pas vraiment sortie de ce côté-là, le service national des impôts révélant que l’écart entre riches et pauvres ne cessaient de se creuser, les 20% des personnes les mieux payés du pays ayant reçu 42% du total des salaires versés en 2009 et les 20% des personnes les moins bien payés n’ayant perçu que 8% du total des salaires.
Chaebols – Si l’ancien président Roh Moo-Hyun n’a cessé de critiquer les Chaebols (conglomérats familiaux) lors de sa présidence car ceux-ci n’investissaient pas assez et ne créaient pas assez d’emplois, les conglomérats ont profité des directions du président Lee Myung-Bak et de sa politique « business-friendly » pour investir en masse. Le problème est qu’ils n’ont pas tapé lors d’énormes ressources financières, mais ont préféré emprunter en masse. Du coup, à l’heure actuelle, les 10 plus grands conglomérats représentent une dette de 618 400 milliards de wons, soit une augmentation de 48.4% depuis 2008 et le début de la présidence de Lee Myung-Bak. Parallèlement, leurs ressources financières ont également augmenté de 8 340 milliards de wons pour atteindre 52 150 milliards de wons à fin 2009. Par exemple, le groupe Samsung a vu sa dette prendre +33.6% depuis 2008 (230 700 milliards de wons) pour des encaissements qui ont pris +39.4%, et Lotte Group a augmenté ses dettes de 90% à 36 800 milliards de wons.
Mode – La jeune et talentueuse actrice Kang So-Ra (21) a fait une sortie remarquée hier après-midi dans le cadre de la promotion à l’Opera House de Seocho, à Séoul, du dernier film « Sunny » dans lequel elle prend l’un des premiers rôles, en posant devant les journalistes présents dans une robe noire plutôt courte comme les stars ont l’habitude de porter lorsqu’il s’agit de se montrer.
Histoire – La ville de Séoul a indiqué hier qu’elle finaliserait la restauration des murs de l’ancienne capitale du royaume de Joseon d’ici 2014 et qu’elle ferait tout pour que cette muraille de 18.6 kilomètres rentre dans le patrimoine culturel de l’UNESCO. Sur les 18 600 mètres de pierre, 5 000 mètres sur 45 sections ont été détruits pour laisser place à des routes et autres buildings. La plus attendue des restaurations est à n’en pas douter celle de la porte Namdaemun (Sungnyemum), brûlée en 2008 et considérée comme le premier trésor de Corée du Sud.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis