Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

29 avril

Accord de libre échange – Alors que depuis quelques semaines tout le monde évoque un report de l’entrée en vigueur de l’accord de libre échange entre l’Union européenne et la Corée du Sud tant la ratification côté coréen prend du temps dû aux errements des traducteurs et aux pressions de l’opposition, le comité des échanges, de l’unification et des affaires étrangères de l’Assemblée nationale a supporté la ratification de l’accord hier (17 membres ont voté pour, 2 contre et 6 se sont abstenus), laissant la place à une possible ratification devant le parlement aujourd’hui. Un pas en avant pour l’accord le plus important que l’UE n’ait jamais signé avec un pays tiers, un pas possible grâce à l’entente entre le parti au pouvoir et l’opposition hier sur différents points du traité. A moins que le parti démocratique ne vienne mettre à mal l’affaire, une annonce ayant été faite hier comme quoi le parti d’opposition pourrait boycotter le vote d’aujourd’hui mettant hors de ses gonds Kim Moo-Sung, chef de file du Grand parti national.
Justice – La cour suprême a confirmé hier la condamnation à la prison à vie pour Kim Kil-Tae, un jeune homme de 34 ans qui avait kidnappé, violé puis tué une collégienne de 13 ans au mois de février dernier du côté de Busan, au Sud-Est du pays, échappant à la peine de mort, première condamnation reçu en juin 2010 avant que la Haute Cour ne décide de le condamner à la prison à vie, ne voyant pas de préméditation dans son geste. Il échappe également à la castration chimique qui fait encore débat au sein du gouvernement.
Corée du Nord – Si la Corée du Nord reste un pays presque inaccessible d’accès tant il faut montrer patte blanche à la frontière, les Chinois ont eux moins de soucis à se faire, un accord formel entre Pyongyang et Pékin permet aux touristes chinois de visiter une série de villes nord-coréennes sans demander quelconque visa. Ce voyage de cinq jours organisé et sans nécessité de visa les conduit à Hunchun, le long de la frontière et va jusqu’à l’Est de la Russie et la zone franche économique nord-coréenne de Rajin-Sonbong, tout cela pour un coût n’excédant pas les 390 000 wons.
É
ducation – Près de la moitié des diplômés ayant obtenu un niveau de Master l’an dernier était des femmes avec une proportion de 49.1% soit 37 932 diplômées sur les 77 328 étudiants diplômés recensés. Une tendance qui, si elle continue dans ce sens, verra un inversement de la balance avec plus de femmes que d’hommes détenteurs d’un Master. Depuis 2000, le nombre de femmes possédant un diplôme de Master a cru de 31.7%, les doctorantes suivant le pas avec une croissance sur les 10 dernières années de 20.5% pour atteindre 32% des diplômés.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis