Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Croissance de 5.8% prévue pour 2010

25 juin

Économie – La Corée du Sud voit l’avenir sous les meilleurs auspices. Au regard du rebond économique que la Corée du Sud connaît depuis la fin de l’année dernière, le ministère de la stratégie et des finances a décidé de revoir à la hausse le taux de croissance du pays après une augmentation au premier trimestre de +8.1% par rapport à la période janvier-mars de 2009. De 5% estimé pour 2010 en début d’année, Séoul passe donc à un taux plus proche de 5.8%, le gouvernement promettant dans la foulée que les mesures de supports fiscaux seront normalisées graduellement au niveau d’avant la crise. Selon le gouvernement, le taux d’inflation devrait tourner autour de 3% et les exportations devraient augmenter de +25%. Les prévisions économiques pour 2011 vont également bon train avec un taux de croissance de 5% prévu l’an prochain. Le ministre Yoon Jeung-Hyun a prévenu en conférence de presse hier que la vision gouvernementale était conservative, donc probablement en-dessous du véritable potentiel de croissance économique. Pour le premier semestre, les perspectives restent les mêmes avec 5% de croissance. Sur le plan macroéconomique, le gouvernement veut rassurer : un œil attentif sera porté sur le marché de l’emploi, l’inflation et les marchés financiers. Le mot qui devrait revenir un peu partout dans les prochains mois sera donc « normalisation ». Le gouvernement souhaite poursuivre au-delà du rebond économique en contrôlant toutes les composantes. Les mesures anticrises sont toujours d’actualité pour dynamiser le secteur privé, comme cela a pu être constaté avec le gel continu du taux d’intérêt à 2% pour le 16e mois consécutif par la Banque de Corée. La pression inflationniste, pointée du doigt par les experts internationaux qui prévenaient le ministre Yoon au sommet financier du G20 à Busan début juin que le taux devait être revu à la hausse, est désormais contrôler attentivement par le ministère des finances. Le ministre le reconnaissait il y a encore peu : « Il existe une possibilité que l’inflation soit plus importante que ce que nous avions prévu pour la fin de l’année ». Côté emploi, le gouvernement a également revu ses estimations : pour ce qui est de la création, les prévisions tablent sur 300 000 après les 250 000 mentionnés en décembre dernier, et concernant le taux de chômage, le gouvernement penche plutôt vers un taux de 3.3% et non 4%. Espérons que le gouvernement ne s’emballe pas trop…
Arosmik, le 27 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis