Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

En Corée du Sud, alcool et travail ne font pas bon ménage...

09 juin

Justice – La Corée du Sud est connue pour être un pays où l’alcool coule à flot. Les Coréens sont d’ailleurs souvent respectés par leur voisin (plus ou moins éloigné) de l’aire Asie-Pacifique. Et le soir, il n’est pas rare de voir des hommes en costards déambulés dans les rues, un coup dans le nez, tenant par la main leur collègue de bureau. C’est ça aussi la Corée des affaires. Mais attention. L’alcool peut être consommé mais avec modération comme l’a rappelé la Cour administrative de Séoul à un enseignant d’une école de la province de Gyeonggi, en périphérie de Séoul. En effet, le professeur invitait les jeunes stagiaires-enseignantes à aller boire des verres après le travail et à faire ce qu’on appelle communément en Corée des « love shots » contre leur volonté. Ces « love shots » correspondent en fait à ce qu’un homme et une femme boivent avec leurs bras entrecroisés. Un rituel utilisé dans les repas d’entreprises afin de forger l’amitié et les relations entre collègues. Technique souvent utilisée par les hommes ayant des postes souvent plus élevés que les femmes en Corée. L’enseignant, qui, selon la Cour, a forcé des employés de la même entreprise à un contact physique forcé sans la volonté des personnes, a été licencié de l’école où il travaillait. Selon la Cour, toujours, les « love shots » forcés de ce professeur constituent clairement un harcèlement envers des femmes. Elle approuve totalement le fait que l’école ait décidé de se séparer de cette personne. Ce n’était pas la première fois que cet enseignant faisait de telles expériences. Les tribunaux le connaissaient pour avoir été condamnés ou avoir fait plusieurs fois appel pour des licenciements abusifs, selon lui. Il est très fréquent de voir des hommes d’affaires abusés de leur collègue lors de soirées excessivement arrosées. Que ce soit ces harcèlements ou bien les rooms-salons (sorte de karaoké avec des jeunes femmes mises à disposition des clients), la Corée du Sud connaît un véritable problème concernant le traitement des femmes dans le monde de l’entreprise.
Arosmik, le 9 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis