Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les campagnes de la Coupe du Monde illégales

14 juin

Media/Publicité – La Corée du Sud est le pays ayant la population supportant le plus son équipe nationale de football à travers le monde, d’après une récente enquête diffusée sur la toile. Il n’y a qu’à vous promener dans les rues de Séoul pour le constater. Plus de 700 000 sud-coréens devant le match sur les lieux publics extérieurs de la capitale pour la rencontre contre la Grèce, le match le moins difficile du Groupe B, et ce malgré des pluies torrentielles qui se sont abattues sur la péninsule samedi toute la journée. Il en faut beaucoup plus pour laisser des sud-coréens à la maison un jour de match. Dès 14 heures, il n’était pas étonnant de voir une grande partie de coréens marcher dans les rues arborant des T-shirts rouges pétards. Le match n’était qu’à 20h30 ! Et le lendemain, pareil. Les T-shirts rouges remplissaient les rues. Et que dire de la publicité. Les grands groupes locaux n’hésitent pas à diffuser les images des champions, en particulier du joueur de Manchester Park Ji-Sung, sur les buildings de la capitale sud-coréenne. La loi interdit ce genre de publicité pourtant. Mais avec une loi plutôt légère et des amendes peu importantes, pourquoi se priver de telles opportunités qui ne se répètent que tous les quatre ans ! Le quartier de Jung-Gu, au cœur de la capitale, a récemment demandé à ce que les bannières publicitaires diffusées sur cinq endroits soient retirées. Sont visés le siège de SK Telecom, SK Networks, Hana Bank, Industrial Bank of Korea et l’ancien building du groupe Samsung. Les bannières recouvrent littéralement des pans entiers de buildings. L’opérateur leader de téléphonie mobile SK Telecom est vraisemblablement le plus visible, surtout avec sa campagne agressive célébrant la Coupe du Monde 2010. Park Ji-Sung recouvre toute la partie supérieure du building « bancale » et dominant de SK Telecom. Kyobo Life Insurance communique également énormément en plein centre, sur la place de Gwanghwamun. D’après la loi, seuls les grands magasins et les chaînes de grandes distributions sont autorisés à publier des bannières géantes sur leur façade. Les grands groupes du pays pourraient donc se voir infliger une amende pouvant aller jusqu’à 500 millions de wons (400 000 dollars). Une somme minuscule comparée à la visibilité qu’il gagne avec leur bannière. L’un des groupes a d’ores et déjà annoncé qu’il conserverait sa publicité jusqu’au terme de la Coupe du Monde, et ce malgré l’amende. Probablement SK Telecom, le porte-parole du groupe ayant annoncé que « SK voit la Coupe du Monde comme un festival que toutes les nations peuvent apprécier. Nous souhaitons que la population apprécie ce moment ».
Arosmik, le 14 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis