Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les Coréens moyens se mettent en danger

08 juin

Société – Oui, c’est confirmé ! L’économie sud-coréenne surfe bien sur la vague de la reprise depuis la fin de l’année dernière. Mais comment comprenez-vous le fait que les travailleurs coréens moyens annulent de plus en plus souvent leur police d’assurance ? Cela fait deux ans que le nombre de foyers ayant souscrit à une assurance est en diminution : 96.4% cette année. Étrange, surtout que le marché était en croissance depuis les années 60. Si l’on se penche un peu plus sur cela, on se rend compte en fin de compte que ce sont les travailleurs aux plus bas salaires qui ont annulé certaines de leur police d’assurance. D’après l’institut coréen de recherche sur l’assurance, le ratio des souscriptions aux assurances non-vie de la part des foyers touchant moins de 30 millions de wons par an serait ainsi resté à 70.7% cette année, soit une baisse de 5.6 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. Les assurances vies sont sur la même tendance avec une chute de 3.8 points de pourcentage, pour 76.8%. Bref, malgré la reprise économique globale de la Corée du Sud, les travailleurs moyens rencontrent de plus en plus de difficultés financières et s’obligent à fermer certaines polices d’assurance, provoquant trop de charges sur le foyer. Un drôle de paradoxe lorsque l’on apprend que la banque de Corée du Sud revoit le taux de croissance économique de la Corée du Sud à 8.1% sur le premier trimestre ! Comme d’habitude, les chiffres et la réalité ne correspondent pas vraiment. Les économistes ont bien remarqué que la reprise économique était due à des effets de base. Il n’y a qu’à regarder la croissance du revenu national : la Corée du Sud était sur une contraction de 5.4% au premier trimestre 2009 avec la crise en toile de fond. Pas étonnant que les chiffres soient bons cette année ! Idem pour la répartition des foyers à revenus faibles. Si l’on prend les 20% touchant le plus parmi les plus bas revenus, nous arrivons sur une moyenne de 2.6 millions de wons par mois sur le premier trimestre. Par contre, si l’on prend les 20% touchant le moins, nous arrivons sur un déficit de 420.519 wons (334.884 wons le trimestre précédent). La polarisation entre pauvres et riches s’accroit au fil des années, au fil des mois. Seulement 5.4% des foyers à forts revenus (plus de 70 millions par an) n’ont pas de couvertures (assurance vie). Rapporté aux foyers à bas revenus, cela représente 23.2%. La moitié des plus aisés prépare leur retraite avec des produits de rentes, seulement 20.1% des plus pauvres se préparent de la sorte. Le gouvernement tarde à réagir et préfère se gonfler avec les chiffres !
Arosmik, le 8 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis