Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Et Internet tua les médias…

01 juin

Média – La vie est de plus en plus dure pour les journaux et la télévision. Le responsable ? Internet, tout simplement. Et la rébellion n’arrivera probablement jamais. Selon les experts des médias, la crise économique s’est bien fait sentir du côté de la presse papier et de la télévision avec beaucoup moins de publicités vendues. Mais les sociétés n’ont pas restreint leur budget publicitaire pour Internet. Normal, les individus restant plus souvent chez eux en période de crise et donc connectés devant leur écran d’ordinateur. D’après la fondation de la presse coréenne (KPF), le marché domestique de la publicité sur Internet a augmenté de 4.5% en 2009 par rapport à l’année précédente, pour un montant avoisinant les 1.24 billions de wons (1.07 milliards de dollars). Internet pourrait prendre le pas sur la presse et la télévision très rapidement à ce rythme-là. Car de leur côté, les deux autres supports ont enregistré des baisses plutôt importantes l’année dernière : la publicité sur les journaux a chuté de 9.5% à 1.57 billions de wons et pour ce qui est de la télévision, la chute est encore plus importante avec -12% pour 1.89 billions de wons. Ce dernier support devrait cependant s’en sortir un peu mieux cette année avec la Coupe du Monde de football en Afrique du Sud. Pour rappel, en 2000, la publicité sur Internet ne représentait que 136 milliards de wons : +900% en 9 ans. Cette augmentation s’est évidemment faite aux dépends des autres supports. La part de marché de la presse papier pour la publicité est ainsi passée de 26% à 20% en neuf années, avec une baisse continue. Bref, en 2009, on retiendra également que globalement, l’industrie de la publicité a reculé d’un petit -7% pour un montant total estimé à 7.26 billions de wons. Internet va jouer ce rôle de manière plus en plus visible dans les prochaines années. Les sociétés peuvent contrôler leur dépense marketing beaucoup plus facilement en insérant un bandeau sur un site Internet qu’en prenant un encart publicitaire dans un grand quotidien national. Les retombés sont concrètes avec l’un, et imaginées avec l’autre. Dans un monde où il faut des résultats précis, concrets et tout de suite, Internet sera à n’en pas douter le tueur de la publicité dans la presse en particulier. Et la tendance concerne désormais tous les pays avancés.
Arosmik, le 1er juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis