Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La Corée du Sud à la conquête du nucléaire

16 juin

Nucléaire – Vous vous souvenez certainement de cette victoire de la Corée du Sud sur la France en janvier 2010. Non, je ne parle pas de football, bien que ce soit d’actualité, mais de nucléaire. KEPCO versus AREVA. Score final : 1-0. La Corée entrait dans le monde de la construction des centrales nucléaires de la meilleure façon en s’imposant sur un contrat de plusieurs dizaines de milliards de dollars aux Emirats Arabes Unis. C’était le début de la conquête des nouveaux marchés en recherches de constructeurs de centrales nucléaires. Enfin « c’était », « C’est » plutôt, car cela ne fait que 5 mois… Cette fois-ci, c’est en Turquie que la Corée du Sud fera sans véritable doute émerger une nouvelle. Le président turc Abdullah Gul et son ministre de l’économie Taner Yildiz n’auront pas fait le voyage en Corée pour rien. Venu dans le cadre d’un rapprochement entre les deux pays sur le thème de la construction, de l’énergie et de la défense, une lettre d’intention a été signée afin de développer la coopération de la Corée et de la Turquie quant à la construction de centrales nucléaires sur le continent eurasien. Pour le ministère de l’économie sud-coréen, c’est une victoire. La Corée du Sud devrait remporter la construction de la centrale de Sinop, sur la côte turque de la Mer Noire. Avec tous ces accords mis en place entre les deux gouvernements, un contrat commercial sur la construction d’une centrale atomique devrait être signé d’ici la fin de l’année prochaine. Pour les autorités locales, la prudence reste de mise. Tout n’est pas encore parfait et l’offre de la Corée du Sud n’est pas la même que celle offerte aujourd’hui par la Russie qui est capable de supporter financièrement à 100% le projet. Pour KEPCO, les constructeurs rentreront dans le vif du sujet une fois que la Turquie aura déterminé le lieu exact de la construction. Le design et les coûts seront alors les points décisifs pour la suite de l’aventure sud-coréenne dans le monde du nucléaire. Pour rappel, la Turquie compte construire 4 centrales nucléaires à proximité de la Mer Noire, chacun ayant une valeur estimée à 5 milliards de dollars. KEPCO propose aujourd’hui le même type de réacteurs que ceux vendus aux Emirats Arabes Unis en début d’année. Le Pays du Matin Calme compte obtenir pas moins de 400 milliards de dollars de contrat pour des constructions de centrales nucléaires d’ici 2030.
Arosmik, le 16 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis