Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

On discute salaire en Corée du Sud

23 juin

Emploi – C’est l’un des moments les plus importants de l’année pour les syndicats et les chefs d’entreprises à travers le Pays du Matin Calme : les négociations qui détermineront le niveau du salaire minimum l’année prochaine, l’indicateur du niveau des salaires dans les industries. Pour la cinquième rencontre du Conseil sur le salaire minimum, rencontres qui ont débuté depuis plusieurs mois, les deux parties sont entrées dans le vif du sujet en déposant des propositions. Du côté des directions d’entreprises, l’objectif est avant tout de geler le niveau des salaires de cette année : une augmentation de seulement 8 wons pour un salaire horaire de 4 110 wons (3.47 dollars). Du côté des syndicats, une première baisse par rapport aux premières attentes a eu lieu pour un niveau de salaire horaire à 5 110 wons (baisse de 70 wons par rapport aux dernières demandes). Il apparaît clair que les négociations vont s’intensifier, la différence étant encore trop importante entre les deux parties. Seul souci : la date limite pour prendre une décision finale est le 29 juin, à savoir dans 6 jours. Deux rencontres ont d’ores et déjà été planifiées pour vendredi et lundi prochains. Si aucun compromis ne pouvait être établi, la décision finale se ferait sous forme de vote suivant une idée de compromis proposée par les membres du Conseil représentant le gouvernement. Pour les petites entreprises, le gel du salaire minimum pour l’an prochain est nécessaire. Une pétition d’un petit groupe d’entrepreneurs a été lancée mardi pour inviter un maximum d’entreprises à suivre leur requête. Pour leur défense : le fait que le rebond économique soit porté en majeur partie par les grands conglomérats sud-coréens et non les PME. De l’autre côté, des groupes de travailleurs et des associations civiques ont manifesté dans les rues réclamant une augmentation de 1 000 wons du salaire minimum horaire. Pour leur défense : l’actuel salaire minimum proposé ne garantit pas une vie normale. D’après les dernières déclarations des syndicats, les travailleurs devraient aujourd’hui se rassembler dans la rue. Près de 30 000 personnes sont attendus dans les rues de Séoul pour manifester contre le gel du salaire minimum.
Arosmik, le 23 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis