Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le PIB par habitant reprend à la hausse

29 juin

Économie – La Corée du Sud est-elle une économie avancée ou une nation émergente ? Une question qui revient souvent sur les lèvres des spécialistes et économistes qui se penchent sur la ce pays. C’est un pays avancé dans certains cas (en comparaison aux pays émergents) et une économie émergente dans d’autres cas (en comparaison aux grandes puissances mondiales). Un rôle qui lui permet d’avancer à son rythme, de prendre les décisions aux bons moments, de ne pas s’agenouiller devant les grands décideurs internationaux se plaçant sous l’un ou l’autre statut en fonction. Mais avec un PIB par habitant qui retourne à son deuxième plus haut niveau après deux années catastrophiques, la Corée du Sud va finir par avoir du mal à se dire émergente. D’après le ministère des finances et de la stratégie, le PIB par habitant devrait repasser la barre des 20 000 dollars cette année avec des prévisions tablant sur 20 600 dollars. Les prévisionnistes estiment donc qu’il devrait augmenter de 3 400 dollars après avoir atteint 17 175 dollars l’année dernière. Les facteurs ? Tout simplement la révision du taux de croissance relevé de 0.8 point de pourcentage à 5.8% pour 2010 et un won toujours plus fort face au dollar, en comparaison avec 2009. Ce serait donc la deuxième fois que le PIB par habitant dépasse les 20 000 dollars après avoir atteint un record en 2007 de l’ordre de 21 695 dollars. La croissance folle de la Corée du Sud ne cesse de surprendre. Avec un PIB par habitant de l’ordre de 100 dollars au sortir de la Guerre en 1953, le « miracle économique coréen » a dynamisé une Corée en proie à l’innovation permanente. Imaginez ! La barre des 10 000 dollars n’était dépassée qu’en 1994. 13 ans plus tard, c’était la barre des 20 000 dollars qui ouvrait ses portes à l’économie coréenne. Et le pays ne compte pas s’arrêter là. Avec des perspectives de croissance surprenantes pour 2010 et les années à venir, la Corée du Sud va vraisemblablement pouvoir compter sur une forte croissance de son PIB par habitant pour la prochaine décennie. Les investissements étrangers sur le marché financier local contribuent bien entendue à cela et la dépendance aux facteurs externes sera toujours de mise (comme l’affaire du Cheonan qui a relevé l’inquiétude des investisseurs internationaux), mais le ciel est plus que radieux pour une Corée du Sud qui voit une zone Europe s’enfoncer dans une crise financière de plus en plus longue…
Arosmik, le 29 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis