Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La Corée du Sud a la tête dans les étoiles

08 juin

Aérospatial – Et voici le retour de Naro ! Vous savez, la fusée qui s’était écrasée quelques minutes après son envol en août 2009. Cette fois, la Corée du Sud semble prête. Le KSLV-1 (Korea Space Launch Vehicle 1) est arrivé sur sa rampe de lancement hier, sur le Centre spatial Naro à Goheung, dans la province Sud de Jeolla. Un léger problème à pousser les chercheurs à travailler encore sur la fusée quelques heures avant la mise en place sur la rampe, problème non expliqué par les responsables du programme. 33.5 mètres de haut et 140 tonnes : le gros bébé sud-coréen prendra son envol dans l’espace demain après-midi à 5h avec à son bord un satellite d’observation de l’atmosphère et des océans, le premier satellite sud-coréen au-dessus de la terre. Une fierté en soit ! Espérons que cette fois-ci, la roquette sera à même de placer le satellite en orbite. Créée en collaboration avec des équipes russes, la roquette a été inspectée une dernière fois après son déplacement de l’usine de confection à la rampe de lancement qui aura pris une heure et vingt petites minutes. Si la dernière inspection à révéler un petit souci, les chercheurs ont indiqué ce matin que cela ne remettrait pas en cause le lancement prévu demain matin. La Corée du Sud compte beaucoup sur ce satellite qui lui permettra d’avoir accès à sa propre technologie pour prévoir le temps à venir. Le Pays du Matin Frais dépend actuellement des satellites japonais. Les pluies torrentielles annoncées pour cette semaine ne font pas peur non plus à l’institut de recherche coréen. Depuis 2002, ce ne sont pas moins de 502.5 milliards de wons (418 millions de dollars) qui sont partis dans ce programme aérospatial. Les autorités espèrent également que ce lancement contribuera à motiver les chercheurs coréens à travailler avec les équipes coréennes sur la prochaine roquette KSLV-2. Celle-ci devrait s’envoler avec quatre moteurs de 75 à 80 tonnes de poussée. Une erreur sur le KSLV-1 remettrait définitivement en cause le programme de recherche et de conquête spatiale de la Corée du Sud dans les années à venir.
Arosmik, le 8 juin 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis