Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (3/3)

30 mai

Économie – L’Organisation de coopération et de développement économique indique dans son classement des puissances économiques pour les 15 ans à venir que la Corée du Sud ferait bien de se méfier de ses données démographiques, à savoir une population vieillissante et un manque croissant de main d’œuvre (taux de natalité à 1.22 en 2010, loin de la moyenne de l’OCDE à 1.71). Si les années 2011-2015 devraient être bonnes avec la troisième croissance économique (4.3%) des 34 pays membre de l’OCDE, les perspectives 2016-2026 sont moins réjouissantes avec une croissance annuelle moyenne estimée à 2.4% seulement.
Tourisme – Shao Qiwei, Choung Byoung-Gug et Akihiro Ohata, les ministres du tourisme de Chine, de Corée du Sud et du Japon, se sont réunis ce weekend à Pyeongchang, dans la péninsule, afin de parapher un accord de coopération afin de dynamiser le tourisme par des voyages trilatéraux. Dix types de routes entre les trois pays ont été créés, sous le nom de « 10 Golden Tourism Routes », et emmèneront les touristes sur des thématiques culturelles, culinaires et historiques.
Mode – Samedi soir, pour le Dream Concert 2011 qui réunit toutes les plus grandes stars de la musique actuelle en Corée du Sud, le tapis rouge a permis aux jeunes starlettes de montrer leur gambettes et le concours de la plus courte a de loin été remporté par le groupe 4Minutes. Les cinq chanteuses du groupe de K-Pop se sont bien accordées pour apparaître devant les journalistes avec une tenue homogène, des mini-robes et mini-jupes noires et blanches.
Séoul – La rue la plus touristique de Séoul, Insadong, est le théâtre d’un conflit violent opposant les vendeurs de rue au personnel embauché par la mairie de Jongno afin de délocaliser, par tous les moyens possibles, ces petits commerçants ambulant afin d’offrir davantage d’espaces sur les trottoirs de cette rue. Depuis plusieurs semaines, le conflit enfle et atteint aujourd’hui un niveau délicat. Les vendeurs se mettent en opposition avec leur corps face à l’entreprise en charge de démolir les étales. Plus de 30 bagarres violentes ont déjà eu lieu dans cette rue si touristique, envoyant certaines personnes dans des hôpitaux proches en urgence. Si pour de nombreux vendeurs et citoyens les étales dans les rues font partie de la culture d’Insadong, la mairie supportée par le gouvernement de Séoul ne l’entend pas de la même oreille. Le délocalisation dans une zone moins touristique portera un coup sec sur la nuque des vendeurs et annonce plutôt leur disparition qu’une reconversion géographique intéressante.

Vous pourriez aussi aimer

5 avis

  1. A mort les vendeurs de rue d'Insadong! Ils prennent toute la place, et si on y ajoute le bruit et l'odeur...

    RépondreSupprimer
  2. Pourquoi ne pas remplacer les vendeurs de rue par des chanteurs de kpop?? Certes il y a toujours le bruit très désagréable mais cela sent bon un chanteur de kpop non?

    RépondreSupprimer
  3. Ils veulent plus de place ? Autant virer les voitures surtout et faire de cette rue, une vraie rue pietonne ! Je supporte pas marcher dans Insa dong et devoir me pousser pour des voitures --' (enfin partout en coree en fait, Myeong dong aussi c'est super desagreable)

    Les vendeurs de rue donnent du charme a la rue et font partie de la culture coreenne de toute facon ~

    RépondreSupprimer
  4. ca change pas ils ont toujours pas compris qu'ils fallait garder les petits vendeurs ils ont detruit le marche de namdaemun ils font pareil avec le reste de la ville. bande de c...!

    RépondreSupprimer
  5. c'est clair c'est trop nul de supprimer les vendeurs de rue...ca fait tout le charme...il va rester quoi apres? Starbucks...Coffee Bean...Pascucci Cafe...genial! Pas besoin de visiter les US...Seoul ca va devenir la meme chose.

    RépondreSupprimer