Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Chine, Japon, Corée : question de géopolitique

24 mai

Corée du Nord – La Corée du Sud s’est plutôt bien réveillée vendredi matin, alors que la veille la Corée du Nord était pointée du doigt par le gouvernement de Lee Myung-Bak comme responsable du naufrage du Cheonan et de la mort de 46 marins. Il faut dire que d’un point de vue économique, tout d’abord, la Corée du Sud est assez solide pour ne pas ressentir les effets d’un tel affront. Que ce soit la crise financière européenne ou la confirmation de l’attentat nord-coréen, le ministère de la stratégie et des finances sait que les conséquences de ces événements ne se feront quasiment pas sentir sur le plan économique. Seules des questions géopolitiques vont émerger à terme. Et justement, c’est la géopolitique qui fait la Une aujourd’hui avec une rencontre sino-coréenne organisée vendredi prochain à Séoul entre le président Lee Myung-Bak et le premier ministre Wen JiaBao, en marge d’un sommet tripartite avec le Japon qui sera organisé sur l’île de Jeju les 29 et 30 mai prochain. La visite de Wen Jia-Bao, deuxième dans la capitale après 2007, est importante pour le gouvernement sud-coréen. Tout le monde sait que la Chine est le seul point d’appui de la Corée du Nord dans le monde, en témoigne encore la récente rencontre entre Kim Jong-Il et Hu Jin-Tao à Pékin il y a quelques semaines. Cette rencontre s’annonce donc décisive pour la suite des événements. Une enquête menée auprès des Chinois, des Coréens et des Japonais diffusée ce weekend laissait d’ailleurs assez perplexe. Lorsque le journaliste pose la question : « que pensez-vous de l’incident du Cheonan, après que la Corée du Sud ait confirmé que la torpille était nord-coréenne ? », les Sud-coréens sont révoltés mais ont peur des conséquences, les Japonais montrent des signes d’inquiétude car la relation entre le Japon et la Corée du Nord n’a jamais été au beau fixe, et les Chinois ne disent rien, préférant attendre et voir ce qu’il va se passer avant de réagir… Ces attitudes illustrent parfaitement la situation entre les trois pays et la Corée du Nord aujourd’hui. Un Japon mi-figue mi-raisin, une Corée du Sud énervée mais impuissante, une Chine qui fait comme si de rien n' était. Aujourd’hui, Lee Myung-Bak devrait annoncer les mesures qui seront prises à l’encontre de la Corée du Nord lors d’une intervention télévisée. Les ministères des affaires étrangères, de la défense et de l’unification interviendront chacun en conférence de presse pour expliquer en détail les mesures prises. Des actions fermes sont attendues. On peut d’ores et déjà s’attendre à un arrêt des échanges commerciaux entre les deux pays. Cela n’est pas forcément la meilleure idée, car la Corée du Nord pourrait du coup accroître ses échanges avec l’Empire du Milieu et en devenir encore plus dépendant. Lee Myung-Bak va devoir la jouer fine pour ne pas se faire prendre à son propre piège. Les rumeurs d’une manipulation des analyses sur la torpille pour dénoncer la Corée du Nord comme auteur de l’attentat existent et pourraient prendre de l’ampleur si les mesures prises ne conviennent pas.
Arosmik, le 24 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis