Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Été dangereux en perspective en Corée

25 mai

Tendance – Les prévisionnistes vont finir par être détestés des citoyens coréens. Comment peut-on s’attaquer aux prévisions météos du prochain été, alors que le printemps n’a duré que 3 jours et que la saison des pluies semble avoir commencé bien avant l’heure, après un hiver long, glacial et enneigé ? Surtout si c’est pour sortir que l’été s’annonce « pourri ». Pour l’administration météorologique coréenne, il ne fait aucun doute que les températures fraîches de l’hiver ne reverront pas le jour d’ici la fin de l’année. Mais il faut s’attendre un été où les températures varieront fortement et où les pluies abondantes seront beaucoup plus fréquentes que les autres années. Selon cette agence gouvernementale, les températures devraient être en moyenne les mêmes qu’en 2009 pour juin, juillet et août. Cependant de fortes pluies sont attendues et deux à trois typhons pourraient s’abattre sur la péninsule. Si 11 à 12 typhons sont attendus autour du globe dans l’été, la Corée du Sud semble être plus touchée que d’habitude, surtout que le Pays du Matin Calme n’a plus connu de typhons depuis plus de deux ans. Concernant les températures, la péninsule pourrait connaître de très fortes températures, inhabituelles pour la saison, ainsi que des jours un peu plus froids que la normale. Dans le détail, le mois de juin s’annonce plutôt très chaud par rapport aux précédentes années, alors que le mois de juillet sera plutôt « frais ». Août sera comme d’habitude, chaud et humide. D’un point de vue technique, l’agence gouvernementale précise que les prévisions pour l’été se basent sur des « oscillations arctiques », une atmosphère froide venant du Pôle Nord. Pour les spécialistes, l’atmosphère supérieure du globe est vraiment instable. « Avec le froid qui semble se positionner au-dessus de la Corée du Sud, il faut s’attendre à de possibles catastrophes naturelles » explique Chung Jin-Seok de l’administration météorologique. Entre le 1er mars et le 12 avril, les températures ont chuté de 0.7 degrés par rapport à l’an dernier, atteignant un record de fraicheur pour le pays sur cette période. Cela implique des conséquences sur l’économie, les prix des légumes et de la nourriture fraiche ayant pris 8.7%. Les prix des laitues chinoises, des épinards et des pommes de terre ont respectivement augmenté de 104%, 45.6% et 42.3%. Rappelons que The Times, journal américain, rapportait récemment que les experts voyaient 2010 comme l’année la plus chaude jamais enregistrée.
Arosmik, le 25 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis