Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Séoul, une ville de vieux solitaires ?

07 mai

Société – L’évolution démographique coréenne est inquiétante. Moins d’enfants, plus de séniors. A Séoul, les séniors se multiplient et se retrouvent de plus en plus seuls. Le gouvernement métropolitain de la capitale sud-coréenne a fait le tour de ses 25 quartiers : 927 560 personnes de plus de 65 ans ont ainsi été dénombrées, un bon de 26.8% par rapport à 2005. Mais ce qui inquiète le plus tient dans le fait que 203 100 d’entre eux vivaient seuls en 2009, soit une augmentation de 63% en cinq ans et un chiffre représentant 22% de la population âgée séoulienne. Sur tout le pays, le nombre de séniors vivant seuls représentent 18.8% de la population sénior totale, +17.8% comparé à 2005. La vie se rallonge de plus en plus pour les Coréens mais le gouvernement a du mal encore à s’adapter à ce véritablement changement de société. Et les séniors sont de plus en plus nombreux à ne pas vouloir rester dépendant de leurs enfants et préfèrent vivre leur « troisième vie » (vie d’enfant, vie d’adulte, vie de sénior) comme ils le souhaitent. D’après une enquête menée en 2009, seulement 27.9% des séniors comptaient vivre avec leur progéniture. Les autres 72.1% comptaient plutôt vivre tout seul, restant à proximité du logement de leurs enfants, ou bien vivre en maison de repos. Les personnes issues de la génération « Baby-boom » ne sont pas favorables à une vie de sénior supportée par leurs enfants (nés entre 1955 et 1963). Seulement 15.4% de ces individus qui partiront à la retraite dans les 10 prochaines années comptent vivre avec leurs enfants. Pour Kim Myong-Yong, en charge du département de la santé des séniors à la mairie de Séoul, les problèmes rencontrés sont différents : « Les séniors souffrent principalement d’instabilité financière et de problèmes de santé. Mais pour ce qui concerne les séniors vivant seuls, ce sont plutôt la solitude et la sécurité qui posent soucis ». Les réseaux de personnes âgés sont beaucoup plus faibles à Séoul qu’en banlieue ou en campagne. Le gouvernement doit réagir en imposant une politique qui créera un esprit communautaire. Depuis le mois dernier, certaines actions ont été prises avec la rénovation des maisons de 191 séniors solitaires au revenu faible. Depuis janvier, 5 000 citoyens séniors ont été appelés pour identifier leurs besoins et savoir s’ils avaient besoin d’assistance de manière régulière.
Arosmik, le 7 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis