Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La Corée du Sud vieillit trop vite

14 mai

Démographie – Si au niveau national la Corée du Sud sait très bien qu’elle vieillit à un rythme beaucoup trop rapide, cela peut faire un peu plus mal lorsque les statistiques internationales sont publiées. C’est un peu l’effet qu’à fait le rapport de l’OCDE publié hier qui analyse la vieillesse des pays du G-20 d’ici 2030. Le constat est là : la Corée du Sud va passer d’une dixième place en 2010 à une quatrième place vingt années plus tard. D’un point de vue démographique, la quatrième économie asiatique aura une population qui à 24.3% sera considérée comme sénior, à savoir 65 ans et plus. Si le classement général bouge à peine entre 2010 et 2030, c’est surtout la Corée qui se distingue en faisant ce bond de 6 places. Japon, Italie et Allemagne représentent le trio de tête, avec une Allemagne qui prendra la deuxième place à l’Italie en 2030. En termes de parts, le Japon aura près d’un tiers de sa population au-dessus de 65 ans (31.8%), l’Allemagne sera à 27.3% et l’Italie à 24.3%. La France (5e), le Canada (6e), l’Australie (7e) et l’Angleterre (8e) seront également des sociétés âgées d’ici 2030 avec des taux tous supérieurs à 20%. Les Etats-Unis et la Russie ferment le Top 10 des pays du G-20. Du côté des pays que l’on pourra qualifier de « jeunes », on retrouve l’Inde et l’Afrique du Sud pour qui les séniors ne seront que respectivement 8.8% et 7.5%. L’explication de la vieillesse de la Corée du Sud est simple : un taux de natalité le plus bas de la planète (1.15 en 2009 contre une moyenne de 1.73 dans l’OCDE) et des séniors dont l’espérance de vie est passée de 60 à 80 ans (environ) en même pas un demi-siècle. Les séniors se démultiplient depuis 1970 où le taux n’était encore qu’à 1.3% de la population. En 2005, nous étions à 9.1% et en 2030, ce sera donc 24.3%. L’inquiétude est également croissance, car parmi le Top 4 des pays les plus âgés en 2030, les trois premiers se préparent à un système de retraite et de protection sociale adapté. Pour la Corée du Sud, le temps est encore et toujours à la réflexion. Et les réactions risquent d’être drastiques d’ici 2020 si rien n’est fait d’ici là. Ce pays risque de perdre en compétitivité, et donc en richesse et en savoir-faire si aucune décision n’est prise…
Arosmik, le 14 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. bonjour,

    Je trouve incroyable que le gouvernement minimise a ce point le drame qui arrive....ici a seoul, rien n'est fait. Des mesures d'aide commencent tout juste a apparaitre, mais rien qui ressemble a une vrai politique familiale, bien au contraire des fois. Pas de prise en charge de l'accouchement par la securite sociale, des couts de scolarisation parmi les plus cher au monde, le pays au plus fort taux de divorce (un article sur cela serai vraiment des plus piquant sur ce BLOG...a bon entendeur....), pas de conges payes (ou vraiment tres tres tres peu) pour les femmes pendant et a la suite de la grosse, pas d'allocation familiale ou vraiment presque rien, etc etc etc
    Qu'est ce que le Duce Lee Myung "Bouc" attend pour faire quelque chose????

    Tout de bon

    Christophe

    RépondreSupprimer