Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Plus d'un million de jeunes coréens sans emploi

20 mai

Emploi – L’emploi sera définitivement l’un des plus grands défis du gouvernement Lee. Le Maeil Business Newspaper a récemment conduit une analyse poussée sur l’emploi des jeunes en Corée du Sud, en se basant sur les données du bureau national des statistiques. Le constat est affligeant : 1.1 millions de jeunes âgés d’une vingtaine d’années seraient sans emploi poussant un taux de chômage chez les jeunes de cette classe d’âge à 23.1%. Bref, un quart des jeunes entre 20 et 30 ans est aujourd’hui sans emploi d’après l’enquête. Nous sommes bien loin des chiffres annoncés par le gouvernement qui estimait un taux de chômage des jeunes de l’ordre de 8.4% sur les dernières données rapportées. Dans le détail et avec plus de précision, le nombre total atteindrait 1.095 millions de sans-emploi, dont 342 000 officiellement au chômage et quelques personnes qui se préparent à avoir un emploi. Cela représente une croissance de 250 000 individus par rapport aux données de 2003. Sur les jeunes chômeurs, la division se fait comme suit : 186 000 suivent des cours en instituts privés pour trouver un emploi, 275 000 se préparent à avoir un emploi et 215 000 font actuellement un pause. Le nombre d’employé à mi-temps (voire quart-temps) est à 77 000 et est inclus dans le nombre de personnes ayant pratiquement trouvé un emploi. Les personnes suivant un cursus universitaire ou prenant des cours réguliers ont été exclues de la catégorie des personnes sans-emploi. Mais le plus inquiétant dans tout cela, c’est la combinaison entre le taux de chômage des jeunes croissants et le déclin du taux de natalité. Une corrélation des données très inquiétante ! La concurrence des jeunes pour avoir un emploi est évidemment de moins en moins importante, mais les jeunes sans-emploi continuent d’augmenter. Difficile à expliquer. En sept ans, les économiquement actifs âgés de 20 à 30 ans sont passés de 4.69 millions à 4.07 millions mais le taux de chômage est passé de 16.5% à 23.1%. Les entreprises osent de moins en moins embaucher des jeunes en sortie d’université. Après une crise telle que celle de l’an dernier, les sociétés préfèrent miser sur un minimum d’expérience lors des embauches. Même les jeunes les plus fortunés, qui peuvent espérer avoir un bon emploi, se retrouvent à des postes où ils sont sous-payés ou bien ont des conditions de travail médiocres. Environ 3.5 sur 10 jeunes employés est actuellement sous contrat déterminé d’une durée d’un an seulement.
Arosmik, le 20 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis