Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Film, musique et makgeolli

07 mai

Tendances – La Corée du Sud aime détenir des produits culturels clés favorables aux exportations. Le boom du makgeolli l’an dernier, un alcool traditionnel à l’aspect laiteux, en est un, tout comme les films et la musique coréenne qui composaient il y a quelques années la « vague Coréenne » en Asie. Il semblerait donc que ces trois « produits » soient sur le devant de la scène des exportations culturelles en 2010. Et la Corée peut se frotter les mains depuis que Mediaplex, un géant de l’industrie du cinéma (distributeur et financier), a annoncé qu’il investirait 5 milliards de wons (4.47 millions de dollars) pour acquérir 60% du groupe Chamsary, un producteur local de makgeolli. Si ce montant peut paraître exagéré, Chamsary n’ayant généré que 500 millions de wons de chiffre d’affaires en 2009, il ne fait aucun doute que Mediaplex profitera d’un excellent retour sur investissement à la vue de l’explosion du marché du makgeolli. D’après le Bureau des statistiques, le marché local devrait passer de 30 milliards de wons en 2009 à 40 milliards de wons cette année. Chamsary, qui s’est développé en mars 2009, compte atteindre un chiffre d’affaires de l’ordre de 5 milliards de wons cette année. Mais c’est sans compter la stratégie de Mediaplex. Le groupe souhaite en effet faire en sorte que le cinéma et le nouveau business du makgeolli se connecte. Selon le porte-parole de Mediaplex, il n’y a qu’une raison pour expliquer que le soju n’ai jamais connu de succès international : « il lui manquait une histoire fascinante derrière son parcours ». L’expérience du groupe spécialiste du film à l’international est une porte d’entrée pour le makgeolli sur de nouveaux marchés. La récente popularité de cet alcool peut s’expliquer par la crise économique qui a poussé les consommateurs à trouver des alternatives moins chères lors de leur repas, poussant à choisir le traditionnel plutôt que le whisky ou le vin. Certains experts pensent que le makgeolli, qui ne fait que 6 à 7 degrés d’alcool, ne sera pas qu’une tendance passagère et s’inscrira dans le temps comme un nouvel alcool. Les jeunes générations préfèrent de plus en plus les alcools doux plutôt que les distillés comme le soju (entre16 à 21 degrés en fonction des marques). Les styles de makgeolli se multiplient avec des mélanges de fruits qui commencent à prendre sur le marché. Le support du gouvernement est forcément bien perçu par les producteurs. Le marché du makgeolli devrait croître de 32% cette année et 24% en 2011 selon un analyste de Shinyoung Securities. De bon augure pour le cinéma coréen…
Arosmik, le 7 mai 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis