Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Clash à la mairie de Séoul

05 juillet

Politique – La guerre est ouverte entre les autorités gouvernementales et le conseil métropolitain de Séoul, les deux entités étant dirigées par les deux partis d’opposition, respectivement le GNP (Grand National party) et le DP (Democratic Party). En cause, l’autorisation des manifestations sur Séoul Plaza, la place devant la mairie de Séoul qui fut le témoin de nombreuses manifestations comme lors des négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Sud pour un accord de libre échange (accord toujours pas ratifié). Le problème pour le gouvernement est qu’aujourd’hui, le nouveau conseil métropolitain de Séoul élu le 2 juin dernier lors des élections locales, est contrôlé par le parti d’opposition et que celui-ci compte bien revenir sur l’interdiction imposée aux groupes civiques d’accéder à Séoul Plaza. Le président du Conseil, également leader du parti, Kim Myung-Soo, a prévenu hier le gouvernement de Lee Myung-Bak qu’il soumettrait une révision de loi lors de la 8e réunion du Conseil qui ouvrira le 13 juillet prochain. Un tel texte de loi avait déjà vu le jour au mois de mai sous la forme d’une pétition signée par 85 000 citoyens, mais le GNP n’avait pas approuvé cette demande. Sous la loi actuelle, tout groupe souhaitant organiser un événement sur Séoul Plaza doit obtenir une autorisation officielle de la capitale. Pour le président du Conseil, il s’agit avant tout de redonner cette place aux Séouliens. La proposition de loi devrait être validée sans grand problème, tous les membres du parti démocrate souhaitant voir ce lieu rouvert à la population. Si l’on se penche sur les velléités du Conseil, il semblerait que le parti démocrate souhaite revoir toutes les politiques mises en place par l’ancien Conseil métropolitain. Les clashs sont attendus entre le maire de la ville Oh Se-Hoon (GNP) et le Conseil. « Nous allons créer un comité spécial qui sera en charge de revoir les budgets précédemment appliqués à certains projets, comme le projet de la Han River Renaissance ou la politique de Design pour Séoul » prévient Kim Myung-Soo. Il semblerait par ailleurs que le comité souhaite mettre en place des budgets pour fournir des repas gratuits aux étudiants et différentes mesures d’aides aux citoyens.
Arosmik, le 5 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis