Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Accord de libre échange UE-Corée du Sud : impasse ?

26 juillet

Accord de libre échange – L’Union européenne et la Corée du Sud risquent-elles de déboucher sur une impasse sur le dossier de l’accord de libre échange signé en juillet dernier mais toujours pas ratifié ? Il semblerait que comme pour l’accord avec les Etats-Unis, certains éléments ne soient pas satisfaisants. Côté européen surtout. L’automobile pose toujours le même problème. Le discours du parlement européen et celui des gouvernements des 27 membres de l’Union n’est pas vraiment le même ce qui ne cesse de repousser la date de la ratification que beaucoup aimerait voir avant la fin de l’année. Pour les législateurs, une ouverture du marché telle qu’elle est conçue par l’accord entre les deux « nations » tuerait littéralement l’industrie automobile européenne, laissant place à une invasion de véhicules coréens. Pour les membres du Parlement, le Conseil européen et la Commission européenne doivent arriver à un compromis rapidement. Si certains voient un avantage sans précédent pour les économies de la Corée et de l’Europe (100 milliards d’euros annuellement), d’autres préfèrent garder une certaine mesure dénonçant l’écroulement annoncé d’industries puissantes en Europe. Pour rappel, avec un tel accord, l’UE enregistrerait de nouvelles exportations à hauteur de 19 milliards d’euros et la Corée du Sud serait sur du 12 milliards d’euros. La balle est dans le camp du Conseil européen dont les décisions peuvent être bloquées par les membres de l’UE grâce à un traité signé en décembre. Ils sembleraient que des membres de gouvernement soient en faveur d’une mesure qui permettrait d’appliquer des barrières tarifaires d’urgence dans certains pays ou groupes de pays dans le cas où il y aurait une trop importante quantité de voitures importées sur le vieux continent. Dans un tel cas, on ne pourrait plus parler d’ « Union européenne », certains étant plus avantagés que d’autres. Surtout qu’un véhicule importé dans un pays sans barrière pourrait très bien être réexporté vers un autre pays qui à la base appliquait des taxes douanières aux importations de voitures coréennes. Bref, les discussions sont au point mort sur le sujet, alors que l’accord de libre échange a été négocié pendant deux ans. Une réunion est prévue d’ici la fin du mois d’août. Les discussions pourraient encore durer des mois faisant le bonheur des américains qui souhaitent ratifier leur accord avant l’Union européenne.
Arosmik, le 26 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis