Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

L'emploi des ados en Corée

09 juillet

Emploi – Lorsque vous vous baladez dans les rues de Corée et vous arrêtez dans un café, il n’est pas rare de voir des jeunes travailler. Âgés de 15 à 20 ans, pas encore diplômés, ces adolescents et lycéens profitent souvent de leur soirée pour aller faire quelques heures de travail dans les bars, cafés et autres restaurants des grandes villes. Ces quelques heures considérées comme du mi-temps, que l’on appelle en coréen « Arbeit » (mot tiré de l’Allemand mais dont le sens change quelque peu), sont souvent des opportunités exceptionnelles pour les commerces d’embaucher à bas prix de la main d’œuvre disponible, rapide et efficace. Le ministre de l’emploi et du travail a très bien remarqué cela et a décidé d’informer aux mieux les jeunes sur les conditions d’emploi à mi-temps. Cette prévention, la société coréenne en a plus que besoin, les jeunes multipliant les demandes de mi-temps après les heures de cours. D’après une récente enquête menée auprès de 3 202 jeunes de 15 à 18 ans, 90.8% d’entre eux aimeraient trouver un emploi de ce type si une occasion se présentait. Leur objectif est tout simplement de se faire un peu d’argent pour sortir avec les copains, s’acheter des vêtements ou une mobylette comme dans beaucoup de pays occidentaux. Mais nous parlons bien de mi-temps, des jeunes de 15 à 20 ans qui travaillent de 18h à 1h du matin la plupart du temps pour un salaire médiocre, et tout cela au milieu de leurs heures de cours, les jeunes travaillant dur à cet âge-là (cours supplémentaire le matin et le weekend). Parmi les intéressés, 79% estiment qu’ils ne connaissent pas vraiment leur droit en matière de travail. Un petit nombre (1.2%) rapporte même qu’ils ont déjà été victimes d’agressions sexuelles ou de harcèlements sur leur lieu de travail, seulement 2 individus ayant eu le courage d’aller rapporter les faits au commissariat de police. Concernant la sécurité, il semblerait que seulement 57% des blessés aient déclaré leur blessure pour 30% qui auraient reçu des compensations. 2% ont été licenciés ou ont du arrêter de travailler. Seulement 14.5% d’entre eux sont au courant du fait que les moins de 15 ans doivent avoir un certificat spécifique pour pouvoir être embauchés et 7% connaissent les règles concernant les heures de travail de nuit et le weekend. Le ministère lance donc des actions à travers un programme pour les jeunes baptisé « alja alja ». Ce programme permettra aux écoles d’aider les jeunes à connaître leur droit en termes de mi-temps.
Arosmik, le 9 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis