Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le Wi-Fi pousse à un nouveau management en Corée du Sud

22 juillet

Emploi – Le gouvernement coréen souhaite développer un environnement de travail en réseau grâce au développement incessant des équipements digitaux et des technologies sans-fils. L’objectif est de voir 30% des employés du secteur public travailler de chez eux ou à proximité des « smart-centers » d’ici 2015 grâce à leur smart-phones, leur ordinateur portable ou tout autre équipement pouvant être connecté sans-fil à Internet. C’est ce qu’on appelle le « smart-work ». Depuis l’ouverture du marché du smart-phone, lancé par l’iPhone fin novembre dernier en Corée du Sud, les technologies Wi-Fi et WiBro n’ont cessé de se développer dans les grandes villes, offrant à chaque individu des accès à Internet gratuit partout. Les opérateurs SK Telecom et KT ne cessent de faire des campagnes sur leur offre Wi-Fi partout en Corée, que ce soit dans la rue, à la plage ou sur un bateau. Le concept de « Cloud Computing » fait également beaucoup parler de lui. Avoir accès à toutes les informations et tous les logiciels à partir du Web et non d’un ordinateur offre des possibilités immenses quant à l’organisation du travail. La vie au bureau risque de changer très rapidement laissant place au digital. Le Wi-Fi laisse donc place à une nouvelle efficacité au travail, une meilleure productivité mais également à une minimisation des émissions de CO2, les individus n’ayant plus besoin de faire de longs trajets pour rejoindre leur ordinateur au bureau. Le « Cloud Computing » qui n’en ait qu’à ses balbutiements est supporté par la Commission coréenne des communications (KCC), par le ministère de l’administration publique et par le Conseil présidentiel de la société d’information. Les premiers tests pourraient par conséquent concerner rapidement les fonctionnaires. Pour ce qui est du Wi-Fi, ce seront bien eux qui serviront de cobayes. Le gouvernement compte créer deux prototypes de « smart-centers » d’ici la fin de l’année avec des équipements de vidéo-conférences et des réseaux Internet avancés. Ces centres devraient se démultiplier ensuite très rapidement pour atteindre le nombre de 50 en 2015. Côté privé, on parle de 450 centres ouverts dans les cinq prochaines années. Les règles de management vont être réécrites par le ministère de l’administration afin d’adapter ces nouvelles technologies aux employés. KT et SK Telecom feront partie de ses projets mis en place avec le KCC. L’IPTV entrera également dans les facteurs de succès du « smart-work ». Côté sécurité, tout sera mis en place pour éviter le piratage informatique. Le gouvernement compte beaucoup sur l’adhésion des PME à un tel projet. Ce sera d’ailleurs le facteur déterminant au développement d’une telle technologie. Le privé souhaite comme le public voir 30% des employés travailler de cette manière en 2015.
Arosmik, le 22 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis