Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud et Etats-Unis haussent le ton

22 juillet

Corée du Nord – Il semblerait, du moins en apparence, que les Etats-Unis et la Corée du Sud en aient plus que marre de la Corée du Nord. Alors que cette dernière laissait entendre récemment qu’elle pourrait rouvrir les discussions à six (avec la Chine, la Russie et le Japon) sur son programme nucléaire, la réunion « 2 + 2 » d’hier qui réunissait les ministres des affaires étrangères et de la défense de la Corée du Sud et des Etats-Unis a débouché sur de nouvelles sanctions pour le Nord. La ministre des affaires étrangères Hillary Clinton et son homologue Yu Myung-Hwan ont été clairs : « l’heure n’est pas au dialogue ». Pour la ministre américaine, il est temps d’appliquer de nouvelles sanctions à la Corée du Nord en particulier sur « les ventes et la demande d’armes et de matériels relatifs ainsi que la fourniture de produits de luxes et toutes les activités illicites ». Les sanctions seraient donc financières en gelant les avantages offerts à la dictature du « Cher Leader ». Concernant Robert Gates et Kim Tae-Young, les ministres de la défense, le moment est venu de renforcer la situation de défense de la péninsule sud-coréenne. Suite à la réunion, une déclaration conjointe a été publiée indiquant entre autre que la Corée du Nord devait prendre la responsabilité du naufrage du Cheonan (navire coulée fin mars 2010 suite au tir d’une roquette d’après les conclusions de l’enquête menée par les deux pays) et qu’elle devait s’attendre à des conséquences graves si d’autres provocations de ce type arrivaient dans le futur. Cette réunion « 2 + 2 » qui était très attendue après tout le raffut provoqué par l’incident du Cheonan a surtout permis de resserrer les liens entre la Corée du Sud et les Etats-Unis en matière de défense, que ce soit au niveau régional (Asie du Nord-est) ou international (Afghanistan entre autres). Il prévoit également d’apporter une nouvelle vision de cette alliance sous le nom « Strategic Alliance 2015 ». Des thèmes tel que le terrorisme, la prolifération d’armes de destruction massive ou encore les criminels internationaux étaient au menu des discutions quadripartites. Après la conférence de presse et avant de publier la déclaration conjointe, les membres des gouvernements américains et coréens se sont réunis pendant deux heures avec des hauts dirigeants de la défense des deux pays. Les discussions ont ensuite débouché sur une visite « bien organisée » de la DMZ (zone démilitarisée entre le Nord et le Sud), histoire de donner un signe fort à la Corée du Nord. Ce fut la première réunion de ce type pour la Corée du Sud, et la troisième pour les Etats-Unis après l’Australie et le Japon. L’heure n’est donc pas à la conciliation avec la Corée du Nord.
Arosmik, le 22 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis