Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le service pour les hommes, le bébé pour les femmes

26 juillet

Emploi – Les mesures se multiplient en Corée du Sud pour d’une part relancer le taux de natalité au plus bas, et d’autre part, repenser la position de la femme dans une société très confucianiste. La ministre Jeon Jae-Hee du ministère de la santé et du bien-être, cherche à changer les mentalités depuis plusieurs mois concernant ces deux points. Son objectif serait de pouvoir à terme offrir des avantages aux femmes mariées ayant un enfant par rapport à celles qui n’ont pas de progénitures dans le processus de recrutement des entreprises. Si elle sait qu’une telle proposition va à l’encontre des droits de l’égalité des sexes et de la constitution, Jeon Jae-Hee voulait lors de sa déclaration à ce sujet dénoncer le fait que les femmes préféraient en Corée du Sud retarder leur mariage et leur premier enfant donnant davantage de crédit à leur carrière professionnelle. « Comme les hommes touchent des avantages lorsqu’ils ont effectué leur service militaire, les femmes devraient avoir le même traitement lorsqu’elles ont un enfant » indiquait la ministre lors d’un forum sur le sujet de la natalité organisé ce weekend. De nombreuses mesures existent pourtant pour aider les femmes : jusqu’à 500 000 wons par mois sur les six premiers mois du congé maternité, 200 000 wons par mois d’allocation pour l’éducation des enfants fournis par l’administration locale, et un bon de 200 000 wons en grands magasins pour les femmes enceinte. Rien n’y fait : le taux de natalité reste à 1.15 enfant. La ministre Jeon Jae-Hee est un symbole de réussite pour les femmes du pays : mère de deux enfants, elle est la première femme à avoir passé l’examen le plus élevé de l’administration civique. « Je ne pense pas qu’avoir des enfants est dangereux car cela rend plus mature une femme. Cela permet d’atteindre une nouvelle étape. Les entrepreneurs ne devraient pas avoir peur de cela et embaucher les mères » insistait la ministre lors de son intervention remarquée. L’assemblée de femmes présente au forum ne pouvait s’arrêter de supporter la ministre. Entre des entreprises qui n’aident pas les futures mères et des maris qui ne font pas grand-chose une fois rentrés au foyer, la vie des femmes coréennes est de plus en plus compliquée dans la péninsule.
Arosmik, le 26 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis