Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Corée du Sud et Etats-Unis à genoux devant la Chine

16 juillet

Corée du Nord – Equation à deux inconnues : Comment opérer des exercices militaires suite à la provocation de la Corée du Nord sans être menaçant et sans fâcher le plus grand fournisseur du monde ? En d’autres termes, comment la Corée du Sud et les Etats-Unis vont-elles opérer pour faire leur exercice militaire sans que la Corée du Nord ne réagisse à nouveau et sans que la Chine ne soit fâchée par de telles manœuvres à proximité de ses côtes ? Il semblerait que les deux alliés capitalistes préfèrent finalement faire leur entraînement conjoint sur la côte Est plutôt que sur la côte Ouest. Pression du gouvernement chinois ? Sans aucun doute. Les Etats-Unis prévoyant de lancer du très lourd en mer (USS George Washington, porte-avion polyvalent à propulsion nucléaire), il ne s’agirait pas de déranger « l’ami chinois ». Les détails de ces exercices conjoints seront énoncés mercredi prochain, lors du sommet « 2 + 2 » qui réunit les ministres des affaires étrangères et de la défense de Séoul et de Washington. Cependant, la Corée du Sud ne compte pas se laisser dicter les règles en manière de défense par son voisin chinois et a décidé d’opérer des exercices supplémentaires, de manière indépendante, dans la Mer de l’Ouest (Mer Jaune) dans les prochaines semaines. Pourquoi toute cette diplomatie ? Tout simplement parce qu’il semblerait que la Chine n’ait pas forcément poussé en faveur de la récente décision du Conseil de sécurité des Nations-Unies qui condamne l’attaque par la Corée du Nord du bâtiment de guerre Cheonan fin mars dernier. Les autorités parallèlement se veulent rassurantes, expliquant qu’en aucun cas elles iront provoquer d’une manière ou d’une autre la Chine, l’Empire du Milieu étant définitivement un des plus grands alliés de la Corée du Sud et des Etats-Unis pour résoudre les problèmes de sécurité en Asie du Nord-est. La Chine, qui s’était opposée à quelconque manœuvre conjointe de grande envergure de la Corée du Sud et des Etats-Unis en Mer Jaune, voit donc son avis pris en considération par les deux pays. Bref, pour répondre aux menaces de la Corée du Nord, demandez d’abord à la Chine son avis...
Arosmik, le 16 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis