Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Politique et pouvoir des médias

16 juillet

Politique/Média – Le président de Corée du Sud Lee Myung-Bak, tout comme le président français Nicolas Sarkozy, auront au cours de leur mandat respectif été très concernés par les problèmes de contrôle de l’information. Si l’un place ses hommes à des postes clés pour un contrôle à la fois intense et discret, l’autre cherche en vain à mieux contrôler les médias digitaux, médias de super-masse très influents dans la péninsule. Mais il se pourrait que Lee Myung-Bak ait enfin compris que pour « contrôler » les médias, peut-être fallait-il mieux savoir les utiliser. Alors qu’il s’apprête à remanier son gouvernement dans ses plus grandes largeurs suite à la gifle reçue lors des élections locales début juin (et la demande de démission du premier ministre Chung Un-Chan), le président a annoncé hier la nomination de Hong Sang-Pyo, journaliste d’expérience et directeur du réseau d’informations câblé YTN, au poste de secrétaire en charge des relations publiques. Il prend ainsi la place de Lee Dong-Kwan, en poste depuis la prise de poste de Lee Myung-Bak en février 2008. C’est une nomination très importante pour un poste qui a en charge l’image du gouvernement et de son président. Depuis 2008, Lee Myung-Bak n’a cessé d’être mis sur le devant de la scène comme un mauvais président, que ce soit pour l’histoire de l’accord de libre échange avec les Etats-Unis et le bœuf américain, le suicide de Roh Moo-Hyun, sa manière de gouverner, sa proximité avec les chaebols, ou encore le contrôle des médias. La tâche est lourde pour Hong Sang-Pyo et il n’aura que deux ans pour remettre tout cela d’aplomb. En tant qu’ancien journaliste de Yonhap News (1982-1994), équivalent de l’AFP en France, il a ensuite pris position chez YTN où il s’est occupé successivement de la politique, de la ville et de l’international. Parallèlement, Lee Myung-Bak a nommé la chercheur Yu Myeong-Hee (56) de l’institut coréen de recherches et de technologies à un tout nouveau poste : le futur national. Ce poste portera sur la vision à long terme des sciences, des technologies de l’information et de la « croissance verte » pour le Pays du Matin Calme. Ces mouvements pourraient annoncer une nouvelle politique en termes d’information et de moteurs économiques pour la Corée du Sud.
Arosmik, le 16 juillet 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. Dear Koreans, A big problem happends actualy for your People, that is divided for more than fifty years...and political reason of division do not more exist. Realise that you both North and South People are same family Nation, that are divided and opponed by "very naive primitives". Facts are: a.In period of 1950. China was pushing to change politicaly Korea because of some rests of japaneese-invadors connections . b.United Nations resolution voted on base China s military influences in Korea. c.You know that many years ago United States of America and China are friends...and therefor point b. hasnt any more sense. Dear friends Koreans i suggest you both as i suggested to Kim Yung Il to autho rise minimum three political partys, unify your country because foreign primitives guide you to autodestruction...involontery or not...does not matter. Be smart, dont let you influence by China nor Japan. Best regards from History inves tigator Ivan Trograncic, Republic Croatia.This summary with photo of the UN decision has been published on Facebook under...trog ivo. FRB.

    RépondreSupprimer