Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (1/3)

10 août

Tendance – Trop de K-Pop tue la K-Pop ! Le Japon, l’un des premiers pays supportant la « vague coréenne » (l’exportation de groupes musicaux et de séries télévisées coréennes), connaît actuellement une « vague de protestations » afin de pousser le gouvernement à retirer la licence de diffusion de la chaîne Fuji TV qui, selon les manifestants, diffusent beaucoup trop de K-Pop et autres dramas. Plus de 500 personnes se sont réunis après des échanges de mails et de tweets devant les locaux de la chaîne, chantant l’hymne national, brandissant des drapeaux impérialistes et hurlant « On ne veut plus de cette vague coréenne ! ». L’acteur Sousuke Takaoka (29) était à l’origine d’un débat intense sur la toile après s’être fait renvoyer par son agence de production parce qu’il avait montré son mécontentement sur Twitter concernant l’afflux sans cesse de productions coréennes.
Police – Alors que de nombreux groupes haussaient le ton il y a quelques mois quand les services de police poussaient les agents à utiliser plus fréquemment leur arme à feu pour se défendre, Cho Hyun-Oh, commissaire générale de l’agence de police nationale, a réaffirmé qu’il était nécessaire « malgré les oppositions civiques, de faire ce qu’ils ont à faire ». Les incidents de Londres, provoqués après qu’un officier de police tue une personne, donne l’avantage aux groupes civiques à l’heure actuelle, insistant sur les conséquences tragiques que cela pourraient entraîner. Aujourd’hui, les policiers peuvent utiliser leur arme à feu que s’ils pourchassent un dangereux criminel. Cho a par ailleurs demandé au gouvernement d’appuyer sa demande de recrutement de 11 000 nouveaux agents afin de renforcer la sécurité, tant dans la vie quotidienne que pour les cyber-attaques.
Automobile – Le premier constructeur automobile sud-coréen, Hyundai Motor, est à nouveau en crise interne après que les syndicats aient annoncé hier le lancement d’une grève suite à l’échec de négociation managériale. Les syndicats et la direction ne se sont pas entendus sur les salaires et certaines conditions de travail. Le syndicat demande au gouvernement de prendre part aux discussions en tant qu’arbitre. Cette décision prise par les travailleurs n’est pas vraiment apprécié en Corée, le monde faisant face à une nouvelle crise financière.
Internet – Jinbo Net, un groupe civique sur Internet, est en train de faire campagne afin d’accumuler les pétitions des citoyens concernés par le récent piratage de données chez SK Communication (28 juillet) qui concernait pas moins de 35 millions de personnes. Le groupe souhaite ainsi forcer le gouvernement de Corée du Sud à changer le numéro d’identité de tous les Coréens qui ont vu leurs données personnelles piratées. En cas de refus, le groupe menace d’ores et déjà d’engager une procédure judiciaire. « Le gouvernement doit empêcher le secteur privé de détenir les données personnelles des citoyens tant hors ligne que sur Internet car ils ne sont pas capables de les protéger » se plaint une activiste.

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. J'avoue que la vague coréenne ou Hallyu s'étend partout...peut-être même trop mais bon pas besoin d'une manifestation! =_= DE toute façon toute mode a un fin...

    RépondreSupprimer