Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Quoi de neuf en Corée du Sud ? (2/3)

25 août

Industrie – Est-ce le départ de Steve Jobs du poste de président d’Apple ou les résultats décevants de Nokia qui poussent Samsung Electronics à confirmer son plan de devenir le plus grand fabricant d’appareils portables dès cette année ? C’est la première fois que le géant sud-coréen de l’électronique dévoile de telles ambitions. Alors que la bataille entre Apple et Samsung se fait de plus en plus intense, Samsung prévoit de vendre plus de 330 millions d’appareils portables, dont 100 millions de smartphones, d’ici la fin de l’année. Le vice-président en charge de la stratégie sur les appareils mobiles, Hong Won-Pyo, a déclaré que le groupe visait des ventes d’appareils premium sur les marchés développés et allait adapter une stratégie basée sur les moyens et bas de gamme dans les pays en développement. Samsung prévoit que la moitié des ventes de smartphones sera pour des appareils en-dessous de 200 dollars d’ici 2015, en termes de volume, alors que la part n’était que de 16% l’an dernier. En Corée du Sud, 80% des utilisateurs ont des smartphones. Aux Etats-Unis, la part atteint 49% comme en Europe, 25% en Asie-Pacifique, et 16% en Amérique du Sud et Amérique centrale. Le groupe compte poursuivre son investissement sur le cloud en lançant le S-Cloud, une réponse au iCloud d’Apple. Pour les tablettes, il semblerait déjà que Samsung prévoit le lancement d’une nouvelle Galaxy Tab sous Windows au salon de l’électronique qui se tient en Allemagne le mois prochain.
Corée du Nord – Outre les négociations économiques qui se déroulent derrière le voyage de Kim Jong-Il en Russie, la bonne nouvelle vient de la volonté de Pyongyang d’arrêter les tests nucléaires une fois que les discussions à six (avec la Chine, les USA, la Corée du Sud et le Japon) reprendront. Cette décision vient suite à un sommet organisé au cœur de la Sibérie, à Ulan Ude, entre le président Dmitry Medvedev et le dictateur nord-coréen, venu sans son fils. Pour les experts, c’est un signe d’ouverture de Kim Jong-Il qui pourrait reprendre les discussions tombées à l’eau en 2008. Un choix à prendre avec des pincettes tout de même, Kim Jong-Il ne souhaitant plus négocier avec son homonyme sud-coréen Lee Myung-Bak jusqu’aux prochaines élections.
Politique – L’institut coréen de l’administration publique, un groupe de réflexion attaché au bureau du Premier Ministre, tient aujourd’hui une conférence dite internationale au Centre de Presse Coréen sur le thème « Stratégie des relations publiques : construire une confiance envers le gouvernement et une communication entre le gouvernement et les citoyens ». Selon Park Eung-Kyuk, président de l’institut, la division entre la population et le gouvernement est aujourd’hui trop importante pour ne pas agir. Depuis les événements de 2008 (la population dans la rue pour s’opposer aux importations de bœufs américains), Lee Myung-Bak n’a jamais réellement remonté la pente.
Culture – Le réalisateur Hwang Dong-Hyeok s’attaque dans son nouveau film à un problème de société, basé sur une histoire vraie. Il confiait en début de semaine son hésitation à promouvoir un tel film. « The Crucible » se base sur l’histoire de professeurs et d’un directeur d’école qui ont abusé sexuellement des écoliers entre 2000 et 2004 du côté de Gwangju. Après « My Father », un film basé sur une histoire vraie racontant la vie d’un coréen adopté, Hwang reste dans le même milieu et réinterprète le livre « Dogani » écrit suite à cette affaire. La sortie est prévue pour le 22 septembre mais risque de faire du bruit…

Vous pourriez aussi aimer

0 avis