Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Fini l’alcool, place au développement personnel

18 février

Société – Pouvez-vous imaginer une société coréenne où les hommes n’iraient plus boire de soju entre collègues après le travail ? Difficile. Et pourtant. D’après une analyse sur les tendances des temps de loisirs de la population réalisée par l’institut de recherche Hyundai, les Coréens s’orienteraient de plus en plus vers l’individualisme et le développement personnel. La croissance du nombre d’heures disponibles pour les temps libres pousse les travailleurs à se préoccuper en priorité des questions de santé et d’éducation. Cette tendance porte le nom de STAR, l’acronyme de Self-development (le développement personnel), Transformation of the body (l’évolution corporelle), time spent Alone (le temps passé seul) et Rest (le repos). Place donc à l’éducation privée, à la chirurgie esthétique et au tourisme. La semaine de cinq jours est de plus en plus fréquente dans les sociétés, comme le souhaitait Cheong Hwa Dae. Entre 2006 et 2008, le taux d’entreprises pratiquant les 40 heures par semaines est passé de 38% à 50.8%. Et le gouvernement devrait continuer à aller dans cette direction, comme lorsque les jours fériés tombent les weekends et qu’un jour en semaine de congé est malgré tout accordé, comme ce fut le cas lors du nouvel an lunaire le 14 février. Une loi devrait être proposée prochainement à ce sujet et malgré la colère de certaines agences gouvernementales, la pression populaire devrait pousser à une validation rapide du texte. La diversification des loisirs personnels montre aujourd’hui une nouvelle tendance dans la société coréenne. Les valeurs de chaque Coréen évoluent à un rythme différent. Des marchés devraient s’ouvrir rapidement. D’après le rapport, les Coréens se tournent vers la gymnastique, les leçons de yoga, les licences de travail et l’étude de langues étrangères. Les sociétés encouragent les employés à utiliser leur temps libre de manière constructive, voyant une opportunité d’accroître la compétitivité de leurs employés. Le fait d’être physiquement attractif joue également beaucoup dans le choix des occupations des Coréens : les cliniques chirurgicales sont passées de 509 à 699 entre 2003 et 2008, les cliniques dermatologiques de 713 à 945. Historiquement et de manière générale, la Corée est passée d’une société où les gens buvaient après le travail dans les années 80, à une société où ils surfaient sur Internet dans les années 90 pour arriver à la première décennie du millénaire et le boom des « soap opéra », ces feuilletons télévisés qui poussent les Coréens à rentre chez eux se reposer devant la télévision après le travail.
Arosmik, le 18 février 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis