Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les indépendants coréens ont triplé en 10 ans

03 février

Emploi – En Corée du Sud, la mode est d’être un travailleur indépendant. En seulement dix ans, le nombre de travailleurs indépendants a triplé d’après le service national des impôts. D’après l’institut gouvernemental, 3.6 millions de personnes ont payé des impôts sur le revenu global (taxes imposées aux travailleurs indépendants) en 2008 contre seulement 1.2 million en 1998. La raison ? Des jeunes sans emploi et des professionnels qui prennent leur retraite de plus en plus tôt. Les quarantenaires comptent pour un tiers des personnes travaillant aujourd’hui à leur compte (1.2 million des indépendants), suivi des trentenaires avec 882 000 personnes (24.5%) et des quinquagénaire avec 770 000 personnes (21.4%). Les jeunes retraités, qui arrêtent de travailler pour une entreprise entre 40 et 50 ans, décident souvent de monter leur propre affaire, et les jeunes chômeurs, de leur côté, n’hésitent plus à ouvrir un business à leur compte tant les formalités pour créer sa propre entreprise son simple en Corée. En autorisant par exemple la création d’une entreprise avec un capital de seulement 50 millions de wons (40 000 euros), la politique du gouvernement pour pousser à la création d’entreprises semble donc fonctionner. Seul souci, la multiplication de telles entreprises peut vite devenir un danger pour l’économie nationale, car dès qu’une crise pointe le nez, seuls les plus forts seront capables de rester debout. Les travailleurs indépendants sont les plus nombreux dans la capitale avec 971 000 personnes (27%), suivi de Gyeonggi, en périphérie de Séoul avec 862 000 personnes (24%), de Busan, deuxième plus grande ville avec 266 000 indépendants (7.4) et Incheon, à l’Ouest de Séoul avec 214 000 personnes à leur compte (5.9%). Plus de la moitié des indépendants (1.8 millions de personnes) ne rapportent cependant pas grand-chose, à savoir moins de 10 millions de wons l’an, tandis que 3 201 indépendants (0.1%) ont plutôt monté une affaire fructueuse avec plus de 1 milliards de wons l’année.
Arosmik, le 03 février 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis