Corée du Sud : 5 cartes de crédit par personne

25.10.11

Finance – 122.3 millions de cartes de crédit. 49 millions d’habitants. Voici le ratio entre le nombre de cartes créées jusqu’à mi-2011 et le nombre total de Coréens. 5.7 millions de cartes de plus qu’à fin décembre 2010, rapporte la CREFIA, l’association financière du crédit. Si l’on considère que toute carte ne peut être posséder que par une personne active économiquement (toute personne au-dessus de 15 ans), soit 25.4 millions de personnes, cela revient à un ratio de 4.9 cartes par personne.

D’ici la fin de l’année, l’organisation prévoit qu’une personne détiendra en moyenne plus de 5 cartes de crédit dans son porte-monnaie. Et derrière cette statistique incroyable, un nombre croissant de crédits sur le dos des Sud-coréens. « Le moment est venu d’étudier et de comprendre ce marché et voir si le pays est encore vulnérable à une crise du crédit comme cela fut le cas au début des années 2000 » rapporte un analyste de Séoul au Korea Times.
Les transactions effectuées avec les cartes de crédit ont représenté un montant total de 1 460 milliards de wons par jour entre janvier et juin, selon la Banque centrale coréenne, très proche du record enregistré lors du premier semestre de 2003 avec 1 500 milliards de wons. A cette époque, des millions de personnes dépensaient pour s’acheter des voitures ou des équipements électroménagers, sans savoir s’ils seraient capables un jour de rembourser leurs emprunts.

L
es distributeurs de cartes de crédit se veulent de leur côté rassurant et rappelle que la situation est différence d’il y a 10 ans. « Au début des années 2000, les utilisateurs prenaient un crédit pour régler un autre crédit, ce qui entraînait une chaîne négative sur le marché. Cela n’est plus le cas aujourd’hui » rassurent les prêteurs. Il est vrai qu’aujourd’hui chaque carte propose des avantages dans certains types de magasins, auprès de certains types d’opérateurs téléphoniques ou pour certaines stations-services. De fait, les Coréens multiplient les cartes de crédit dans leur portefeuille et font en sorte de sortir la bonne lorsqu’il s’agit de régler un achat ou un service.

Mais les prêts ont également changé. Si auparavant les personnes devaient rembourser leur prêt à des dates fixes chaque mois, il est désormais possible d’étaler un crédit avec un remboursement sur plusieurs mois voire plusieurs années, avec des taux d’intérêt hors-normes. Pour rappel, le taux de suicide de la Corée est le plus élevé parmi les membres de l’OCDE et la première raison du suicide chez les actifs porte sur leur situation financière.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis