Quoi de neuf en Corée du Sud ?

17.10.11

Société – Un Coréen qui a trop de poids ne se concentrera pas sur la même partie de son corps qu’une coréenne en surpoids. Selon une analyse statistique menée auprès de 7 724 personnes entre avril et juin dans une clinique spécialisé dans le traitement du surpoids, les femmes sont davantage concernées par leur cuisse alors que les hommes se regardent avant tout le ventre et la taille (poignées d’amour). Chez les jeunes d’une vingtaine d’années, la priorité va aux cuisses, probablement dû à un regard envieux des jambes des starlettes de K-pop sud-coréennes. A partir de la trentaine, l’attention se porte davantage sur le ventre, que ce soit pour les femmes (après-accouchement, ménopause) ou les hommes (forte consommation d’alcool) qui mangent de plus en plus et réduisent les exercices.
Transport – Sur le troisième trimestre de l’année, le volume des trafics aériens a atteint son plus haut niveau en Corée du Sud avec 382 813, le trafic étant calculé avec le nombre d’appareils utilisés. Ce record représente une moyenne de 1 402 vols par jour, soit un chiffre en augmentation de 6.2% par rapport à la même période l’an dernier, date à laquelle la Corée enregistrait son précédent record. Depuis la crise financière en 2008-2009, le trafic aérien a été en croissance sur 27 mois de manière consécutive. Ce chiffre est possible grâce à la multiplication des compagnies low-cost comme ceux vers Jeju, l’aéroport de cette petite île au Sud du pays enregistrant la croissance la plus importante en terme de trafic avec +8.7%. L’aéroport international d’Incheon enregistre +7.6% et Gimpo à Séoul prend +6.8%.
Animaux – Le ministère de l’agroalimentaire, de la pêche et de la forêt a annoncé la mise en place d’une ordonnance concernant l’enregistrement des animaux dans la péninsule. Tout propriétaire devra à partir de 2013 enregistrer son chien auprès des autorités locales sous peine de recevoir une amende d’un million de wons. De plus en plus de Coréens acquièrent des petits chiens mais de plus en plus les abandonnent également oubliant totalement leur sens des responsabilités. Le ministère souhaite imposer cette régulation afin de mettre un terme aux fortes dépenses provoquées par ces abandons pour les centres de refuge. L’enregistrement se fera par des puces électroniques implantées sous la peau avec un numéro d’identité, ainsi que le numéro de téléphone et l’adresse du propriétaire. Cette loi existe déjà du côté d’Incheon, de Busan, de Daejeon, de Jeju et de Gyeonggi. Des hôpitaux seront désignés pour procéder aux enregistrements. Le ministère indique que 100 800 animaux ont été abandonnés l’an dernier, quatre fois plus qu’en 2003. Le gouvernement a dû payer 10,2 milliards de wons pour le refuge ou les procédures d’euthanasie.
Emploi – La Chambre de commerce et d’industrie coréenne a interrogé 340 diplômés d’un niveau d’entrée d’université et qui travaillent depuis moins de deux ans et a découvert que 42% d’entre eux étaient déjà en recherche d’un nouvel emploi. Seulement 2.1% considèrent leur emploi actuel comme un engagement à long terme alors que 55.9% estiment qu’ils n’auront pas de difficultés à trouver un nouvel emploi. Et peu importe la taille de l’entreprise… 39.8% des employés en conglomérats et 43.1% des employés de PME se préparent à quitter leur entreprise pour trouver mieux ailleurs. Les raisons ? 66.8% attendent de meilleures conditions salariales et plus de bonus, 34.7% estiment que leur travail ne correspond pas à leur savoir-faire et leur convient pas, 28.2% indiquent que leur société n’a pas de perspectives de croissance et 26.5% veulent plus de temps libre. Ils sont également plus nombreux à ne pas gérer le stress avec leurs collègues : 62% rapportent des conflits occasionnels avec leurs supérieurs et 10.9% avouent l’existence de conflits fréquents.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis