Corée du Sud : les jeunes votent pour le changement

31.10.11

Politique – Le résultat du vote de mercredi dernier en dit long sur la volonté d’un peuple de voir un véritable changement politique dans le pays. Park Won-Soon, candidat sans parti précis mais qui souhaitait représenter d’une certaine manière l’opposition, a été élu maire de Séoul, capitale de plus de 10 millions d’habitants, battant sa rivale Na Kyeong-Won, membre du parti au pouvoir, le Grand Parti National. Certes, on peut s’arrêter à ce fait politique, et se dire que le travail d’Oh Se-Hoon, ancien maire qui a décidé de quitter son poste, va être remis en question avec un « inexpérimenté » à ce poste.

Car oui, Park Won-Soon n’est pas d’un charisme politique démesuré. Son élection est surtout dû à un « mouvement marketing », une sorte de « il était là au bon moment avec les bonnes personnes ». Alors que les candidats commençaient à germer sur la place séoulite, les citoyens voyaient Ahn Che
ol-Soo, le président d’AhnLab, prendre les rênes de la ville, un poste que le concerné se refusait d’aller chercher, conseillant aux Séouliens de voter pour Park Won-Soon, son ami. L’homme, alors barbu (un fait pas forcément commun en Corée du Sud, surtout en politique), se présentait à côté d’Ahn lors d’une conférence de presse aux allures de bénédiction. Un mois plus tard, il voyait les urnes confirmer son choix de prendre en charge la première ville de Corée.

Mais au final, c’est un choix révélateur d’une population qui en a marre et qui veut du changement. De 20 à 50 ans, les votes ont été unanimes pour Park. Deux générations qui ont changé leur mode de pensée après une certaine déception au regard du travail d’Oh Se-Hoon, alors qu’il était très populaire lors de son élection. L’institut d’Asie de l’Est révèle bien que la frustration de fait de plus en plus pressante chez les moins de 50 ans. 65.4% des jeunes entre 20 et 30 ans, 79.7% des trentenaires et 64.6% des q
uadragénaires sont anxieux quant à leur futur. Mis en parallèle avec les résultats de mercredi dernier, le besoin de changement est clair : 69.3% des 20-30 ans, 75.8% des trentenaires et 66.8% des quadra ont choisi Park Won-Soon.

Les plus jeunes sont inquiets pour leur futur, avec des frais de scolarités de plus en plus important et un marché de l’emploi pour les jeunes très durs.
Les trentenaires subissent une forte pression professionnelle et financière avec des emprunts et des loyers à payer en forte croissance. Et les quadra, pourtant considéré longtemps comme ceux qui profitaient de la plus grande stabilité, ont peur des conditions de retraite, des frais de scolarité pour leurs enfants, etc. En 2007, ils votaient pour Lee Myung-Bak à la tête du pays. Aujourd’hui, ils choisissent un quasi-inconnu en politique. Il est rare que deux générations est les mêmes envies politiques, mais les quadra se retrouvent très bien dans les idées d’Ahn Cheol-Soo, de la même génération qu’eux, et fervent supporter de Park Won-Soon.

Vous pourriez aussi aimer

0 avis