Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La double citoyenneté acceptée dans certains cas

22 avril

Société – Ce n’est pas encore une révolution, mais le fait qu’une loi soit passée sur la double nationalité montre bien que le pays commence à comprendre que son avenir passera par une ouverture aux étrangers. C’est ainsi que l’Assemblée nationale a adopté une révision de loi hier qui permettra à des personnes et sous certaines conditions d’obtenir la double citoyenneté, un effort important pour éviter à la fois la fuite des cerveaux et attirer de nouveaux talents de l’étranger. Les talents de nationalité étrangère pourront donc désormais obtenir la citoyenneté coréenne sans pour autant renoncer à la leur. Ces personnes, tout comme les étrangers naturalisés coréens, n’ont pas à s’inquiéter concernant le service militaire de près de deux ans. Il n’aura pas besoin d’être effectué. Jusqu’à maintenant, la naturalisation coréenne n’était acceptée que dans certains cas bien précis : avoir vécu au moins 5 ans en Corée du Sud ou bien être marié avec une personne de nationalité coréenne et être resté plus de deux ans dans la péninsule. Au niveau du droit, les personnes jouissantes de la double citoyenneté devront bien entendu faire le serment de ne pas exercer leurs droits en tant que ressortissant étranger en séjour dans la péninsule. Les étrangers mariés à des Coréens font partie de la liste des personnes éligibles à cette double nationalité, tout comme les Coréens qui ont obtenu une nationalité étrangère par le mariage ou l’adoption. Les Coréens de l’étranger de plus de 65 ans et ceux ayant eu la double nationalité à la naissance (s’ils font le serment avant leur 22 ans) pourront également faire la demande. Par contre, contrairement aux étrangers, les hommes coréens devront faire leur service militaire en Corée. Il faut noter qu’aucun privilège ne sera accordé aux mères qui décident d’aller accoucher aux Etats-Unis pour obtenir la citoyenneté américaine de leurs enfants avant de revenir en Corée du Sud. Les critiques sont vives concernant un aspect non négligeable de cette loi : au dernier moment, avant l’adoption de la loi, l’Assemblée nationale a retiré les Chinois des listes des personnes éligibles, des Chinois qui vivent pour certains depuis plusieurs générations pourtant dans la péninsule. Les étrangers qui ont divorcé avec une personne coréenne mais qui sont restés vivre avec l’enfant de leur ex-femme ne sont également pas dans la liste.
Arosmik, le 22 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

5 avis

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis marie depuis 15 ans avec une coreenne qui a demande la nationalite français et nous avons eu deux enfants.actuellement ils vivent en coree du sud et je suis separe depuis trois mois. Je suis en france et desire retourner vivre en coree pret de mes enfants. Et demander la double nationalite. Est ce que c'est possible

    RépondreSupprimer
  3. Je suis marie depuis 15 ans avec une coreenne qui a demande la nationalite français et nous avons eu deux enfants.actuellement ils vivent en coree du sud et je suis separe depuis trois mois. Je suis en france et desire retourner vivre en coree pret de mes enfants. Et demander la double nationalite. Est ce que c'est possible

    RépondreSupprimer