Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le Sud séparé du mont Geumgang

12 avril

Corée du Nord – Le ministère de l’unification a mal à la tête. Depuis plusieurs jours, la Corée du Nord souhaite cesser toutes les activités touristiques de la Corée du Sud sur le mont Geumgang, situé au Nord de la péninsule. Dimanche, le ministère n’a par exemple pas accepté la demande de Pyongyang d’envoyer des émissaires sud-coréens sur le mont Geumgang pour discuter du gel des actifs de la Corée du Sud sur cette destination touristique. La semaine dernière, la dictature du « Cher Leader » annonçait vouloir mettre un terme au projet commun entre les deux Corée sur ce mont afin de chercher un nouveau partenaire. Cinq infrastructures majeures présentes sur le site seront fermées : un centre de réunions intercoréennes, une caserne de pompiers, un centre culturel, un resort et un bureau de taxes. Pyongyang a dans le même élan menacé l’existence d’une coopération sur le site industriel conjoint de Gaesong, à la frontière entre les deux pays. Pour le ministre Chung Hae-Sung, il ne fait aucun doute que la Corée du Sud ne répondra pas à cet appel du Nord. Pour le Sud, c’est une sorte de pression mise en place par le Nord pour relancer ce projet touristique qui a pris fin en 2008, après qu’une touriste coréenne ait été abattue pour avoir dépassé une certaine limite sur la zone lors d’un footing matinal. Pyongyang a toujours refusé de faire venir des instigateurs sud-coréens sur le site après cet incident, provoquant la fermeture du site depuis. La Corée du Nord met ainsi en danger Hyundai Asan, organisateur de programmes touristiques au Nord, et demande aux responsables de cette organisation de venir sur le mont Geumgang prendre leurs responsabilités. Symbole clé des relations pacifiques entre le nord et le sud avec deux millions de sud-coréens ayant visité ce lieu en Corée du Nord, le mont Geumgang est aujourd’hui en danger.
Arosmik, le 12 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis