Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Ssangyong s'intéresse au marché de l'électrique

27 avril

Automobile – Au salon de l’automobile de Séoul en 2009, le constructeur coréen Ssangyong sortait déjà des véhicules au profil électrique plutôt originaux. Alors que la crise qui l’aura frappé l’an dernier aura été sans précédent dans l’histoire du groupe, le petit dernier des constructeurs coréens tente de se racheter aux yeux du public depuis des mois. C’est ainsi qu’il a décidé d’attaquer en force le marché de l’électrique et de lancer un programme massif de maintenance. Il faut dire que le groupe cherche toujours des investisseurs pour reprendre la société, Shanghai Automotive Industry Corp., le plus grand actionnaire du constructeur, s’étant dégagé de Ssangyong. Pour ce qui est de l’électrique, le groupe dévoilera au salon international de l’automobile de Busan qui ouvre ce jeudi son nouveau modèle C200. Des premiers véhicules électriques Ssangyong devraient voir le jour d’ici 3 à 4 ans avant de lancer un système de production de masse de ces modèles écologiques. D’après les informations de Ssangyong, le véhicule actuellement développé par le constructeur sera équipé de batteries Lithium Polymer et pourra atteindre une vitesse de 150 kilomètres par heure. Le marché de l’électrique étant en train de se développer dans l’industrie automobile, le petit poucet coréen a d’ores et déjà pris les devants en lançant des partenariats avec les plus fabricants de batteries. L’objectif est de pouvoir insérer dans ses véhicules des batteries à la durée de vie beaucoup plus longue que ses concurrents. D’après les experts du secteur, ce choix ne serait pas étranger au fait que SM Group, un petit conglomérat détenant 14 filiales et spécialistes de la construction et de la chimie, ait des vues sur un possible rachat du constructeur. Alors que tous les autres constructeurs marchent au ralenti pour ce qui est des véhicules électriques, préférant se focaliser aujourd’hui sur des technologies dites « eco-friendly », Ssangyong qui est financièrement danger se lancer peut-être un peu trop rapidement sur un marché qui tarde à exploser. Nombreux estiment qu’il faudra non pas 3 ou 4 ans, mais plutôt 10 ans pour voir le marché de l’électrique s’ouvrir. Une telle décision va impliquer des investissements lourds en recherche et développement, un support du gouvernement et une capacité à gérer des rappels de véhicules…Bref, des facteurs compliqués pour un groupe à la renverse depuis un an.
Arosmik, le 26 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis