Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La révolution digitale des médias se discute à Séoul

22 avril

Média – L’OANA n’est pas forcément très connue en Europe ou aux Etats-Unis. Développée sous l’initiative de l’UNESCO, cette organisation des agences d’informations d’Asie-Pacifique cherche depuis bientôt 50 ans à développer le libre échange de l’information entre les agences d’information dans une région regroupant plus de la moitié de la population mondiale. Sous le thème « Challenges et opportunités pour les agences d’information », le sommet réuni en congrès à Séoul depuis hier (Lotte Hotel) et jusqu’à samedi prend toute sa signification dans ce pays où sera organisé le G20 en novembre prochain. Les plus grandes agences de l’aire Asie-Pacifique sont réunies : Xinhua News Agency pour la Chine, Kyodo News pour le Japon, Itar-Tass pour la Russie, Associated Press pour l’Australie et Antara News pour l’Indonésie. Pour ce rendez-vous d’autres agences internationales ont été conviées comme la fédération arabe des agences d’information, l’alliance européenne des agences de presse, l’association des Balkans ou encore des agences d’information de Méditerranée. Yonhap News, qui fait partie des leaders de l’information en Corée du Sud, fête à cette occasion son 30e anniversaire. Le président de l’agence d’information, Park Jung-Chan, se félicite d’accueillir l’OANA à Séoul pour offrir une chance unique aux spécialistes de l’industrie de l’information d’échanger sur des coopérations possibles entre les pays asiatiques, surtout dans un secteur qui rencontre une véritable révolution digitale. 90 présidents et responsables de 44 agences venus de 35 pays différents participent à cet événement. Le seul point négatif pourrait être le fait que l’agence centrale d’information coréenne de Corée du Nord ait décliné l’invitation pour cette conférence de 4 jours. Le président de l’OANA, l’indonésien Ahmad Mukhlis Yusuf (ci-contre), a bien souligné l’influence de l’Internet dans l’industrie des médias aujourd’hui : « La meilleure façon de se développer est d’utiliser de manière stratégique l’Internet pour notre business, maintenant et dans le futur ». Il n’avait pas hésité récemment à qualifier Internet comme « l’ami des agences d’information ». Selon lui, « l’industrie des médias se doit de rentrer dans un système de convergence de l’information, nouveau mantra de l’industrie ». Dans un pays comme la Corée du Sud, leader en Internet avec 99% de sa population des 10-40 ans connectée sur la toile, la réflexion du président de l’OANA prend tout son sens, même si l’on sait que pour beaucoup d’agences, le sujet de l’Internet reste un sujet sensible voire tabou.
Arosmik, le 22 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis