Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les étrangers boostent la démographie en Corée

06 avril

Affaires internationales – Plus d’un million d’étrangers vivent dans la péninsule. Expatriés d’horizons différents se multiplient dans la péninsule avec une forte croissance du côté des femmes chinoises et d’Asie du Sud-est qui viennent se marier à des hommes Coréens, bien souvent issus du milieu rural. Les émigrants, les profs d’anglais, les femmes venant chercher « l’amour » et les étudiants internationaux ont augmenté à une vitesse beaucoup plus rapide que ce qui était encore prévu il y a cinq ans. Le gouvernement commencerait à reconsidérer la démographie du pays sérieusement. Alors que la population devait commencer à diminuer à partir de 2019 (le faible taux de fécondité étant la principale raison), il se pourrait que ce ne soit que 10 ans plus tard qu’elle se réduise. D’après le bureau des statistiques coréen qui a rendu public l’un de ses rapports sur la démographie en 2006, la population devrait atteindre 48.74 millions d’individus en 2019, soit 609 000 de plus qu’en 2005. Ce chiffre a été gonflé pour atteindre 49.3 millions d’individus sur les cinq dernières années, correspondant à l’arrivée massive d’étrangers. Sur les cinq dernières années, le nombre d’étrangers a cru plus rapidement que prévu, avec 400 000 individus de plus que ce qui était attendu. Jusqu’à aujourd’hui, la Corée du Sud avait plutôt l’habitude de voir partir ses habitants vivre dans d’autres pays, en particuliers les départs pour les Etats-Unis. Mais depuis 2006, les émigrés se développent à une vitesse folle dans la quatrième économie asiatique. Les raisons sont simples : le pays devient une économie avancée, se montre de plus en plus sur la scène internationale et les mariages mixtes attirent. En 2009, la Corée comptait environ 167 000 étrangers mariés à un(e) coréen(ne) et 700 000 travailleurs émigrants. Les naissances ont également été mal estimées, et bizarrement, dans le bon sens. En 2005, le bureau des statistiques pensait enregistrer 2.22 millions de naissances d’ici 2009, mais le chiffre réel est de 2.29 millions soit 70 000 de plus. Idem pour les décès. Les prédictions tablaient sur 1.3 millions de décès, mais le pays n’a enregistré que 1.22 millions de décès. Le déclin de la population risque donc sérieusement d’être retardé et le bureau des statistiques devrait peut-être revoir les tendances actuelles pour éviter toute confusion dans les mesures prises par le gouvernement (soutien aux séniors, dynamiser les naissances, etc.).
Arosmik, le 6 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis