Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La Corée du Sud dépendante de l'iPad

15 avril

Technologies – Il n’est pas encore présent sur le marché coréen, mais il s’impose déjà comme le prochain régulateur du marché des e-book en Corée du Sud. L’iPad d’Apple qui est sorti il y a quelques jours aux Etats-Unis est déjà considéré comme le tueur d’e-book en Corée par les experts du marché. Il faut dire que ces produits n’ont jamais vraiment réussi à décoller. Et la différence entre les deux laissera forcément à l’américain une position de force. Entre une tablette qui ne permet que de lire et une tablette interactive connectée à Internet et permettant d’utiliser de multiples applications, il n’y a pas photo. Donc la fin des e-books est proche (parce qu’il y avait eu un début ?!). Samsung Electronics ou les distributeurs en ligne Interpark et Yes 24 se sont malgré tout lancés sur ce marché avec quelques produits qu’ils espèrent voir atteindre le même succès que le Kindle du groupe Amazon. Mais ce secteur deviendra réellement dépendant des résultats de l’iPad. Un peu comme avec l’iPhone, le groupe Apple donne les tendances du marché en délivrant un produit que les consommateurs recherchent et sont prêts à payer. Sur l’e-book, les fabricants vont devoir se dépasser pour offrir à la fois des accès Internet et créer de nouveaux services ainsi que des contenus qui feront ouvrir les portefeuilles des consommateurs. Des e-books à 380,000 wons comme ceux proposés par Samsung ou Interpark sont déjà vus comme trop chers par la clientèle. Selon les experts coréens, le marché de l’e-book doit avant tout renforcer sa coopération avec les éditeurs et ceux-là doivent faire de même avec les auteurs. Idem pour le design qui est loin d’être parfait pour ces appareils portables. Le chemin reste encore long pour les e-books et l’inquiétude devrait monter rapidement avec l’arrivée prochaine de l’iPad. Car l’e-book qui existe maintenant depuis plusieurs mois (voir années pour certaines marques) n’aura finalement pas pris le temps de bien contrecarrer l’offensive américaine. Après, l’iPad pourrait voir son rôle transformé et ainsi ne pas être utilisé comme un e-book par les utilisateurs. Avec une taille intermédiaire entre l’iPhone et le PC portable, ce nouveau gadget pourrait devenir une plateforme multimédia (jeux, Internet, film, musique, livre) plutôt qu’un e-book à part entière. Le seul facteur pouvant réjouir les fabricants d’e-books aujourd’hui, c’est l’annonce récente d’Apple concernant un retard dans la distribution internationale de l’iPad pour cause de ventes exceptionnelles sur le territoire américain. Les commandes internationales devraient donc débuter en mai les opérateurs en télécommunications parlent d’une entrée sur le marché prévu pour juin ou juillet. La version 3G avec le Wi-Fi intégrée ne verra le jour que l’année prochaine certainement. Sur une enquête menée auprès de 1 200 adultes de 20 à 50 ans, près de 80% d’entre eux choisissaient l’iPad et le netbook lorsqu’on leur demandait de choisir entre le produit d’Apple, un e-book ou un netbook. 11% d’entre eux prenaient l’iPad et un e-book et 9.9% préféraient l’e-book et le netbook. S’il ne fallait en prendre qu’un, 52% prendraient l’iPad contre 45% pour le netbook et seulement 2.9% pour l’e-book. Si l’on va dans ce sens, l’iPad va manger les e-books purement et simplement…
Arosmik, le 15 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

1 avis