Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le récent naufrage booste la robotique

20 avril

Technologie – Le récent naufrage du navire militaire Cheonan et les difficultés à retrouver la carcasse du bâtiment auraient-ils donné des idées au ministère du territoire, des transports et des affaires maritimes ? Avec un plan d’investissement de 20 milliards de wons (18 millions de dollars) jusqu’en 2015 pour le développement de robots destinés à explorer les fonds marins, il semblerait bien que l’on soit dans le vrai. Et le ministère dévoile les détails d’un robot futuriste capable d’évoluer au sol et de nager : 50cm par seconde lorsqu’il marchera sur le fond marin du haut de ses multiples pattes et 30cm par seconde en « brasse coulée ». Équipé d’un sonar ultra-puissant et de pattes lui permettant de surmonter les obstacles, ce robot offrira un nouvel aperçu des fonds marins les plus profonds. Le ministère prévoit une mise en place en deux étapes dans les cinq prochaines années avec une organisation en charge du projet qui sera choisi le mois prochain. La première étape consistera à produire un robot capable d’évoluer à plus de 200 mètres de profondeur pour un investissement de 9 milliards de wons. Ce premier appareil pourra se déplacer à l’aide de multiples pattes qui lui permettront d’avancer malgré de forts courants marins comme souvent il y a le long des côtes coréennes. Il sera équipé d’un sonar performant lui permettant d’évoluer dans les eaux les plus troubles, comme celles de la Mer Jaune. Un robot spécialisé sur les eaux peu profondes verra le jour dans la foulée, en 2013, et aura pour missions de surveiller les conditions environnementales, d’explorer certains fonds marins et de participer au sauvetage de navires le cas échéant. Le deuxième investissement de 11 milliards de wons sera consacré à développer une technologie beaucoup plus performante qui offrira à ce robot la possibilité de se rendre à des profondeurs de plus de 6000 mètres. Il pourra ainsi explorer les volcans sous-marins, les évents hydrothermaux et d’autres zones aujourd’hui quasi-inaccessibles par l’homme. Le marché de ce type de robots prendre de l’ampleur entre 2016 et 2020 et pourrait représenter jusqu’à 150 milliards de wons en termes de maintenance et d’opérations. 2015 ne devrait donc donner naissance qu’à un premier prototype du genre avant une commercialisation mondiale.
Arosmik, le 20 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis