Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

KT se lance dans l'e-book

21 avril

Technologie – KT Corp., distributeur exclusif de l’iPhone en Corée du Sud et qui était censé préparer l’arrivée de l’iPad dans les semaines (mois ?) à venir, a annoncé hier le lancement d’un service pour les e-books qui donnera accès à une bibliothèque de plus de 100 000 titres et de nombreux gadgets numériques. Ce tout nouveau service baptisé « KT QOOK Book Café » (QOOK est le service groupé de services de téléphonie, d’Internet et de télévision du groupe KT) est non seulement disponible sur les lecteurs d’e-books, mais également sur les smart-phones et les ordinateurs personnels de toute marque, de Samsung à Apple. Actuellement, 40 000 titres sont disponibles sur cette base de données KT, allant du manga au manuel scolaire en passant par les magazines, les livres audio ou les textes de thèses. Les prix sont fixés par les écrivains. Que vous soyez éditeurs ou écrivains, vous pourrez désormais utiliser les services de KT pour vendre vos travaux sur cette plateforme Internet mobile. Une politique bien spécifique sera dévoilée courant juin à ce sujet. Le responsable de la stratégie du groupe, Song Young-Hee, affirmait fièrement en conférence de presse que « les Coréens vivant à l’étranger pourraient également dans les prochaines semaines avoir accès à ces téléchargements ». D’ici la fin du premier semestre, KT aura finalisé l’installation de 27 000 zones Wi-Fi identifiées sous le nom « QOOK and SHOW Zones », ce qui permettra à n’importe quel utilisateur de se télécharger un livre en plein milieu de la ville, pendant qu’il prend un café. Le gouvernement veut pousser au développement de ces nouvelles technologies et a annoncé qu’un plan d’action serait mis en place cette année pour dynamiser le secteur. Le ministère de l’économie et du savoir, le ministère de l’éducation et le ministère de la culture vont travailler main dans la main pour encourager les développements dans le secteur et souhaitent voir le marché du contenu digital atteindre une valeur de 8.9 milliards de dollars d’ici 2013, soit une augmentation de 1.9 milliards de dollars par rapport à 2008. Il faut noter que parallèlement, la commission de communications coréennes a demandé aux distributeurs en ligne, à savoir Gmarket, Auction et 11st (les géants du shopping en ligne en Corée), de retirer l’iPad de leur liste de produits, le petit dernier d’Apple allant à l’encontre d’une loi (d’où sort-elle ?) portant sur la compatibilité des ondes radios. L’iPad étant reconnu comme un ordinateur, certaines règles en termes d’ondes radio sont imposées en Corée du Sud. Le processus de vérification coûte 2 690 dollars et prend un mois en général. Une bonne raison pour repousser le lancement du gadget américain dans la péninsule afin de positionner quelques produits locaux. Avant qu’une autre loi ne fasse son apparition dans les semaines à venir ?
Arosmik, le 21 avril 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis