Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Consommation en hausse mais perspectives noires

30 mars

Économie – Les experts sont inquiets. La consommation est repartie à la hausse suite à la crise financière de 2008-2009 mais de nombreux producteurs continuent à avoir un regard négatif sur leur activité pour les mois à venir. C’est une combinaison économique assez rare pour être notée. Pour la consommation, il n’y a qu’à regarder les chiffres des grands magasins coréens. Sur les 20 premiers jours du mois de mars, Shinsegae, Lotte et Hyundai ont enregistré une croissance moyenne d’environ 10% de leurs ventes par rapport à l’an dernier. Les grandes surfaces font de même avec +6.5% pour E-Mart, +5.6% pour Home Plus et +8.2% pour Lotte Mart. Des chiffres étonnant pour les analystes qui estiment chaque année que le mois de mars doit être en baisse, les Coréens consommant davantage en février, mois de la nouvelle année lunaire. Les consommateurs continuent donc d’ouvrir leur porte-monnaie à tout va, surfant toujours sur une vague générale de rebond économique, sentiment qui, d’après les économistes, devrait se poursuivre jusqu’au troisième trimestre. Mais l’enquête menée par la Chambre de commerce et d’industrie coréenne montre que les fabricants ne sont pas vraiment confiants pour les perspectives économiques de 2010. Sur les 512 entreprises locales interrogées, 88.8% d’entre elles estiment qu’elles ne pourront même pas atteindre 70% de leur niveau d’activité d’avant la crise. Pour près de la moitié d’entre elles, les problèmes majeurs concernent les difficultés de financement et une profitabilité qui se détériore au fil des semaines. Pour les experts, cette combinaison d’une consommation en hausse et d’un regard noir sur l’avenir des producteurs n’a rien de bon pour l’économie coréenne. La production est un indicateur économique de premier plan mesurant les tendances financières et économiques futures, alors que la consommation est un indicateur de second plan mesurant les performances passées. Bref, l’avenir s’annonce plus mauvais que le présent. Le fait que les grands magasins voient leurs ventes augmenter fortement alors que les augmentations restent assez « basiques » chez les grandes surfaces montre également une tendance : les riches ouvrent davantage leur porte-monnaie que les moins aisés. Par conséquent, la consommation pourrait redescendre d’un coup et surprendre le marché.
Arosmik, le 30 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis