Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Le rebond économique coréen s’essouffle

04 mars

Économie – Les indicateurs du mois de janvier. Le rebond économique de la Corée du Sud, qui est l’un des premiers pays à avoir vu le bout du tunnel suite à la crise financière parmi les pays les plus avancés, perd de sa superbe. Les indicateurs qui offrent un aperçu concret des perspectives économiques sont tournés vers le bas, une première sur les 13 derniers mois. D’après le bureau des statistiques de Corée, les indicateurs aurait marqué un coup d’arrêt à 11.3% lors du mois de janvier, une baisse de 0.3% et ce malgré une production industrielle en augmentation. Selon les chiffres rapportés, la croissance aurait été de 36.9% sur ce secteur. Pour les spécialistes de la finance et les économistes, cette première chute depuis janvier 2009 oblige forcément à se poser des questions sur la solidité du rebond économique, le marché financier prouvant qu’il reste incertain. Du côté négatif, on retrouve entre autres le sentiment des consommateurs, la bourse et les liquidités. « La production industrielle devrait continuer à augmenter avec les bons résultats des exportations, mais ce ne sera pas indéfini » indique l’économiste Kim Yoo-Mi de KTB Investment & Securities. « Les investissements dans les usines devraient ralentir et les investissements dans la construction devraient s’essouffler ». Ce n’est pas tant une surprise que cela. Depuis plusieurs semaines, des doutes planent quant à la solidité de la reprise économique de la quatrième puissance asiatique. La confiance des consommateurs au plus bas sur les sept derniers mois au cours du mois de février et la chute de l’indice du sentiment des consommateurs de 113 à 111 ne trompent pas. La population ressent un flottement dans son quotidien. Idem sur les indicateurs sociaux et commerciaux. Le taux de chômage a pointé à 4.8% en janvier, bien au-delà des 3.6% du mois de décembre (le nombre de chômeur aurait atteint le plus haut niveau depuis février 2000 avec 1.21 millions de personnes) et la balance commerciale a connu son premier déficit depuis 12 mois en janvier à 460 millions de dollars dans le rouge. Pour Jun Min-Kyu du Korea Investment & Securities, l’économie n’est pas non plus à un niveau catastrophique, les exportations se portant bien, particulièrement vers la Chine, et les indices faiblissant de la même manière qu’ils ont cru rapidement lors de la sortie de crise. Seul ennui, les conséquences psychologiques qu’ils peuvent avoir sur une population friande de chiffres et de classement.
Arosmik, le 04 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. "Les indicateurs qui offrent un aperçu concret des perspectives économiques sont tournés vers le mois"
    Cela ne serait pas plutôt "tourné vers la bas" à la fin de la phrase?
    Intéressant article, reste à voir ce que l'avenir nous dira mais je pense que la Corée n'a pas à s'inquiéter autant je pense. Ces voisins sont économiquement plus stable et fort que ne le sont les pays européens par exemple.

    RépondreSupprimer