Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Google vs. Naver : le mobile entre en jeu

19 mars

Internet – En Corée du Sud, le terme de Galápagos est fréquemment utilisé pour présenter ces industries qui sont un peu sur leurs îles, à l’écart de tout, se développant et faisant face aux plus grandes industries mondiales. Et Google le sait très bien, car ses parts de marché sont à des années lumières du portail Internet local Naver, opéré par NHN. Mais le géant américain souhaite jouer sur la vague du mobile pour réduire cet écart si important qui s’est creusé pendant des années. Le développement récent et explosif du marché des smart-phone pourrait en effet revoir la donne, même s’il ne faut pas rêver non plus, Naver et même Daum dominant largement le marché coréen. Deux cadres de Google responsable des applications mobiles de Google sont venus cette semaine en Corée du Sud pour tenir un média-briefing sur la stratégie mobile de Google. Selon eux, la Corée commence aujourd’hui à découvrir les possibilités du marché de l’Internet mobile, un an après que les Etats-Unis et les pays occidentaux l’aient découvert. Pour Hugo Barra, directeur de la gestion des produits pour Google, les signes sont désormais clairs : La Corée se prépare à cette révolution de l’Internet mobile. L’arrivée récente des smart-phones sous Android, plateforme opéré par Google, et faisant suite à l’arrivée de l’iPhone indique bien que le marché décolle. « C’est maintenant qu’il faut saisir l’occasion de développer les services de Google en utilisant la plateforme Android car un nouvel écosystème d’applications électroniques est en train de naître » indiquait-il devant les médias. Il en a d’ailleurs profité pour faire quelques démonstrations et en particulier le Voice Search qui permet de reconnaître la voix et de traduire d’une langue à l’autre, de faire une recherche Internet ou de taper un message. Fini les doigts qui se baladent sur le clavier ou l’écran tactile. Le consommateur n’a plus qu’à parler et le téléphone écrit pour lui. Ted Cho, ingénieur-directeur de Google, souhaite voir cette application entrer sur le marché coréen le plus tôt possible. Au jour d’aujourd’hui, aucune annonce ne peut être faite, les discussions entre l’américain, les régulateurs et opérateurs de télécommunication coréens étant en cours. Mais attention. Naver ne se laisse pas faire et lance déjà des applications et un « centre mobile ». Le portail leader coréen a misé sur l’environnement Internet personnel et les services de réseaux sociaux qui, selon lui, seront les tueurs de l’Internet mobile dans les mois à venir. « Nous sommes loin devant Google en termes de compréhension des utilisateurs » se permettait même de dire un porte-parole de Naver. Google, qui détient une part de marché à un chiffre en Corée, a augmenté ses parts sur l’Internet mobile pour atteindre 23.1% en janvier, Naver contrôlant 82.6% du marché. Naver a tout fait pour imposer son portail de recherche sur les smart-phones lancés dans le pays.
Arosmik, le 19 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

1 avis

  1. Naver sait vraiement bien auxquels de nombreux internautes sud-coréens s'intéressent et comprend bien la psychologie des foules sud-coréennes. C'est pourquoi, Naver domine le marché sud-coréen, je pense.

    RépondreSupprimer