Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Séoul veut contrôler Apple et Google

11 mars

Technologies – Avant que Google et Apple n’arrivent sur leur marché du mobile avec leurs applications, le gouvernement imposait ses régulations sur les services liés à Internet. Mais depuis, l’iPhone est arrivé et Google a lancé sa plateforme Androïd sur le marché coréen. Les Coréens ne s’en plaindront pas. Leur liberté en termes d’accès aux applications de type jeux, vidéo et autres activités n’a cessé de s’accroître. Mais Séoul ne souhaite pas baisser les bras et est prêt à aller au bras de fer avec les géants de chez l’oncle Sam. Le comité de régulation des jeux n’a pas hésité à prendre l’initiative en menaçant directement l’américain Google : l’accès à la plateforme d’applications Android sera bloqué tant qu’il continuera à ne pas faire vérifier les jeux par les autorités. La loi reste la loi. En Corée, tout jeu distribué sur le marché doit avoir primordialement l’approbation du comité de régulation des jeux. La critique hausse le ton également dénonçant l’infaisabilité de contrôler tous les jeux actuellement distribués sur les « marchés d’applications ». Pour eux, la loi doit changer, évoluer avec l’essor du marché des smart-phones et de l’utilisation de l’Internet sur de multiples supports mobiles. Le gouvernement a bien soumis une proposition de loi concernant les jeux qui pourraient être exemptés du processus de vérification s’ils sont vendus sur les centres de distributions en ligne. Mais cette proposition quelque peu controversée n’a pas été planifiée pour un passage devant le parlement. Apple qui fait face à la pression de la Corée du Sud a décidé de fermer la catégorie des jeux sur son Appstore version coréenne. Microsoft a également suivi en fermant un des services de son Windows Marketplace face à cette régulation. Il devrait rouvrir au mois de mai selon les porte-paroles du groupe, mais aucun jeu ne sera disponible avant le second semestre. Seuls les jeux présentés devant le comité seront ensuite distribués, Microsoft souhaitant montrer patte blanche devant les autorités locales. Le comité de régulation des jeux ne veut pas laisser passer quelconque risque et préfère prendre le contrôle avant qu’il ne soit trop tard. Le fait de voir Apple valider le jeu Baby Shaker (à droite) où le concept consiste à secouer un bébé jusqu’à la mort, et bien que ce jeu ait été ensuite mis dans une catégorie « sous contrôle parental », peut inquiéter les autorités quant à l’autorégulation de l’américain. Idem pour les jeux de paris. Le fameux jeu de carte coréen Gostop ou les jeux de pokers sont par exemple disponibles aux plus de 12 ans sur l’Appstore, alors qu’ils sont interdits au moins de 18 ans sur toutes les plateformes de jeux en ligne en Corée depuis des années. Hier, c’était la vidéo avec Youtube sur Androïd qui était attaquée. La Corée du Sud s’ouvre, mais pas dans n’importe quelle condition.
Arosmik, le 12 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis