Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

La capitale coréenne facilite la vie des étrangers

05 mars

Séoul – La ville métropolitaine de Séoul développe ses efforts pour faciliter l’intégration des étrangers vivant dans la mégalopole de près de 20 millions d’habitants. Le gouvernement du maire Oh Se-Hoon a ainsi annoncé la sélection de 20 étrangers d’ici le mois de juin pour qu’ils analysent et donnent leur conseil afin de faire des bus un système de transport davantage accessible par les étrangers. Dans le cahier des charges : l’attitude des conducteurs envers les étrangers, la propreté intérieure et l’existence ou non des annonces en anglais. Les quartiers regroupant les étrangers seront bien entendus les plus scrutés : Itaewon, Ichon et le village français de Seorae. La période de l’enquête se fera pendant une semaine en juin et une autre semaine en octobre. Tous les étrangers peuvent se porter candidats auprès de leur ambassade ou du Seoul Global Center. Pouvoir mettre en place un système de transport sur route plus accessible aux étrangers pour le mois de novembre fait également partie de la politique du gouvernement qui ne souhaite en aucun cas manquer « son » G-20. Comme il était rappelé récemment, 1 000 volontaires multilingues seront répartis dans 25 stations de métros et 165 arrêts de bus à travers toute la ville. D’après les statistiques un tiers des étrangers en Corée vit à Séoul (334 910 personnes). Parallèlement, le gouvernement a annoncé des mesures pour faciliter l’adaptation à la vie séoulite pour les étrangers ainsi qu’un meilleur accès à la procédure de naturalisation. 76 institutions devraient proposer des cours de coréen sur quatre niveaux et des cours pour comprendre la société confucéenne dès la semaine prochaine. Pour les immigrants souhaitant la naturalisation, la période de deux ans d’attente après application pourra être réduite pour ceux participants aux programmes d’intégration sociale. Les personnes mariées pourront également éviter les entretiens en s’inscrivant à ces programmes. Le pays s’ouvre. Reste à savoir la réaction des étrangers et jusqu’à quel point les Coréens s’ouvriront.
Arosmik, le 05 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis