Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Des épouses étrangères bien jeunes

18 mars

Société – On pense bien souvent que les mariages interraciaux entre orient et occident concernent davantage des relations entre femmes asiatiques et hommes occidentaux. Et pourtant, en Corée du Sud, le nombre de femmes étrangères mariées à des Coréens ne cessent d’augmenter. Il faut dire qu’elles se sentent plutôt bien en Corée du Sud d’après l’enquête menée auprès de 131 000 épouses étrangères par le ministère de la santé, du bien-être et des affaires familiales entre juillet et octobre 2009 (hors mariage pour obtenir la naturalisation coréenne et les Coréens étrangers). Les Chinoises d’origine coréenne sont les plus nombreuses représentant près d’un tiers des épouses étrangères (30.4%). Les Chinoises Han représentent 27.3%, suivies des Vietnamiennes avec 19.5%, des Philippines avec 6.6% et des Japonaises avec 4.1%. Mais comme l’on peut s’y attendre, à peine plus de la moitié vivent en zone urbaine, à savoir les grandes villes et la mégalopole de Séoul (51.9%). Les mariages se sont multipliés ces dernières années avec en comparaison, 81.8% des épouses étrangères sont entrées sur le territoire coréen depuis 2000 et 54% sont entrées depuis 2005. Au niveau de la différence d’âge, nous sommes sur une marge assez importante avec un fossé d’en moyenne 10 ans entre l’époux coréen et l’épouse étrangère. Dans l’autre sens, l’écart est beaucoup moins important avec une moyenne de deux seulement pour une épouse coréenne et un époux étranger. Les écarts sont très importants surtout avec les Cambodgiennes et les Vietnamiennes, représentant respectivement 17.5 et 17 ans de différence. D’après l’enquête, la majorité des épouses semblent se plaire au Pays du Matin Calme (57%), surtout les Nord-américaines, les Australiennes, les Européennes de l’Ouest, les Cambodgiennes, les Vietnamiennes et les Thaïlandaises. Les Japonaises semblent être moins satisfaites de leur vie en Corée du Sud. Apparemment, 60% des familles culturelles ont des difficultés financières, touchant moins de 2 millions de wons par mois. Ceux touchant plus de 5.2 millions de wons ne sont que 2.1%.
Arosmik, le 18 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis