Drop Down MenusCSS Drop Down MenuPure CSS Dropdown Menu

Les smartphones défient les lois coréennes

10 mars

Internet – Le taux de pénétration de l’Internet est extrêmement élevé en Corée du Sud. Et c’est la raison pour laquelle le gouvernement a toujours souhaité imposer des règles aux utilisateurs d’Internet pour limiter toutes dérives sur la toile. Un exemple concret est l’application l’an dernier d’un système obligeant les Coréens à s’enregistrer en indiquant leur vrai nom lorsqu’ils laissent des commentaires sur les sites Internet de plus de 100 000 visiteurs. Mais quelles sont les solutions pour appliquer une législation sur un Internet qui devient de plus en plus diffus ? La Commission coréenne de la communication (KCC) l’avoue. L’Internet mobile crée de nouvelles difficultés de régulations. Google, qui ne souhaite pas modifier ses principes simplement pour la Corée du Sud, bloque désormais les utilisateurs pour le chargement de vidéo et les commentaires sur le site coréen de Youtube pour ne pas plier aux exigences du gouvernement coréen concernant l’enregistrement du nom réel. Cela ne perturbe pas particulièrement les utilisateurs, ceux-ci pouvant se connecter sur la plateforme d’un autre pays pour accéder à Youtube. Google a tout de même interdit l’accès au chargement de vidéo sur Youtube pour le Motoroi lors de son lancement par exemple. De leur côté, les utilisateurs de l’iPhone ont accès à une utilisation complète du portail de vidéo Youtube, sans aucun souci d’enregistrement de leur nom. Les fabricants demandent donc à la KCC de prendre une décision. C’est d’ailleurs ce qui a repoussé la sortie de l’Andro-1 sous KT pour lequel le verdict n’est pas encore tombé. Youtube a su jouer le coup de son côté en réorientant l’adresse kr.youtube.com vers le site global afin que les utilisateurs coréens puissent choisir leur pays dès l’entrée sur le site. Le gouvernement coréen ne peut pas se permettre de bloquer les versions étrangères de Youtube aux Coréens. Même si la KCC souhaite se mettre en relation avec les agences gouvernementales pour évoquer le sujet, il semble difficile d’identifier une solution claire pour l’Internet mobile.
Arosmik, le 11 mars 2010 en Corée du Sud

Vous pourriez aussi aimer

0 avis